Soleil & ambiance festive pour les 20 ans de La Nuit de L’Erdre

Weekend de folie pour les 20 ans de la Nuit de l’Erdre.

Ils étaient 45.000 festivaliers à venir célébrer ce weekend, à Nort-Sur-Erdre, les 20 ans du festival la Nuit de l’Erdre qui passe un nouveau cap cette année en se déroulant sur trois jours.
Trois jours de fête sous une chaleur écrasante… Il faut dire qu’il est loin le temps où le comité des fêtes de Nort-sur-Erdre créait ce festival qui est devenu l’un des plus couru de la région.

Vendredi 29 juin 2018 : ça démarre fort

16h : Bienvenue à Nort-sur-Erdre
Après un changement de train en gare de Nantes, nous arrivons à Nort-sur-Erdre qui se trouve à 37 minutes de là.
Dix petites minutes auront suffi pour rejoindre le festival, au cœur du parc de Port Mulon, le public arrive par grande vague et occupe les différents recoins parc sous une chaleur écrasante.

17h : Gaume, l’enfant du pays

crédit photo : Benjamin Guillement
Il est chez lui en région Nantaise, sur la scène Maki, Gaume ouvre les hostilités devant les premiers festivaliers qui, debout ou tapis dans l’herbe écoutent cet écorché vif en sirotant une pinte pour certains. Gaume nous entraine dans l’intimité de ses élans aux accents parfois Rock ou Folk pour d’autres.

17h55 : le timbre vocal d’Asaf AVIDAN


Niché sur la scène Gorilla, une guitare à la main dans un noir ténébreux, Asaf Avidan l’auteur du célèbre The Reckoning Song, au talent hétéroclite, nous transporte dans un univers folk qui tend vers du blues. Son timbre vocal si caractéristique, nous rappelle un certain Leonard Cohen.

21h20 : Une Chenille version Pogo pour Ultra Vomit


S’il y’a bien un moment où la soirée a basculé, c’est quand les metalleux de Ultra Vomit ont pris possession de la scène Maki devant un public en transe et assoiffé de leur heavy métal. Ils en sont conscients « on est dans un festival où il n’y a pas eu beaucoup de groupes de métal qui ont performés avant nous » le public semble acquiescer et forme une chenille version pogo à leur demande, c’est un joyeux bordel devant la scène. Alternant entre humour corrosif et provocations, le Quatuor Nantais a su mettre le feu sur scène pour le plus grand bonheur des amoureux de métal.

22h35 : Smoking noir&blanc et show déjanté de Hives


Ils reviennent… Après un premier passage au festival en 2014, les frères Almqvist et leur bande reviennent à grands coups de rift devant un public qu’ils ont su conquérir dès les premières secondes grâce à leur grande proximité, n’hésitant pas à descendre dans la fausse et à se faire porter par les festivaliers, tel un trophée pour délivrer une fin punk/rock endiablé. « France je t’aime » lance l’un des frères avant de disparaitre derrière la scène.

01h05 : Au cœur de la nuit, les patrons de l’électro
Ils sont là devant nous Gaspard Augé et Xavier de Rosnay du groupe Justice, les patrons de l’électro prennent d’assaut la scène Gorilla avec le titre « Safe and Sound » pour un show exceptionnel au cœur de la nuit.
Reprenant « Genessis » le célèbre titre extrait de leur album Cross, ils offrent ainsi une occasion au public de les acclamer de plus belle à l’écoute des premières notes.
La température de cette première journée avait dépassé toutes les prévisions et annonçaient les couleurs de ce qui allait être un très beau weekend anniversaire festifs et ensoleillé.

Samedi 30 juin 2018 : Place aux jeunes


Le match opposant la France à l’argentine en huitième de final de la coupe du monde vient de se terminer et la France l’a remporté par 4 buts à 3, autant dire que ça sera le bordel dans le parc. Nous sommes accueillis par une foule de jeunes en transe, vêtus de maillots de l’équipe de France pour certains, d’autres avec des drapeaux tricolores noués autour de la taille. Il y’a beaucoup plus de monde que hier à la même heure et pour cause, le festival affiche complet ce jour avec notamment Orelsan comme tête d’affiche.

18h00 : une thérapie sous la chaleurcrédit photo : Bertrand Gauthier.

Ils étaient chauds et il faisait chaud ce samedi après-midi, devant la scène Maki où le public est venu en masse célébrer la victoire de l’équipe de France avec le groupe Thérapie taxi dont l’un des membres arborait le maillot de foot de l’équipe Nantais. Raph n’a pas hésité à inviter du monde sur scène à plusieurs reprises, pour faire le show.

19h05 : le duo Youtubeur


Ils se sont fait connaitre sur le net, le duo parisien Jahneration (Théo & Ogach) arrivent sur scène alors que le public est déjà gonflé à bloc sous une chaleur caniculaire, que les vigiles essaient tant bien que mal de raffraichir à coups de jets d’eau.
C’est la fête qui se prolonge avec un public pour la plupart jeune et connaissant les paroles par cœur, passant du hip hop au reggae sur scène avec des jeux de pas endiablés.

21h25 : Que la fête commence


C’est devenu une habitude à chaque début de concert, le public réclamant Orelsan aux cris du même refrain « Aurélien, une chanson, Aurélien, une chanson…) la soirée affiche complet, beaucoup sont venus pour lui ce soir et la foule est dense sous cette chaleur qui n’épargne personne. Des personnes sont évacuées, certaines prises de malaises ou encore trop excités à faire la fête au point d’incommoder certains festivals.
Aurélien arrive enfin sur scène à l’heure prévue, un micro à la main tout de noir vêtu et une casquette visée à la tête. Il a peine le temps d’ouvrir la bouche que le public pousse des cris d’hystéries. C’est la tête d’affiche ce soir et le parc est plein à craquer. Le jeune normand s’amuse à provoquer le public quand il lance à la fin de la deuxième chanson « c’est fini, bonne soirée« , mais il en est rien, il mouille le maillot sous une chaleur écrasante et contente tout le monde à la fin. Cette fois-ci, la fête est vraiment finie…

Dimanche : Journée familiale


C’est le dernier jour du festival, nous rencontrons beaucoup de familles à l’entrée, les enfants sont plus nombreux qu’hier, il faut dire que la journée s’y prête et le parc n’est pas en surchauffe comme hier. Nous nous dirigeons immédiatement vers la scène Gorilla pour admirer un groupe de la région.

16h10 : du Trans’plin à la Nuit de l’Erdre

crédit photo : Benjamin Guillement
Gagnant du dernier Trans’plin 2018 qui s’est tenu quelques mois avant le festival, les 8 membres du groupe 100% Nantais Solar Project, nous ont embarqué dans un voyage visuel et sonore tout en couleur, nous entrainant parfois dans des ambiances reggae, afro ou latine. Devant un public, pour ne pas dire leur public, ils ont donné le top départ de cette dernière journée, une première grosse scène pour eux.

18h10 : le Taulier

Crédit photo : Bertrand Gautier
Bernard Lavilliers transporte le public avec ses textes engagés et plein d’espoir. Plus de 50 ans de carrière et des centaines de concerts, il impose le respect quand il arrive sur scène au milieu de son groupe. L’aventurier délivre à travers ses textes un message d’espoir et un appel à l’engagement.
Mais nous devons filer à la conférence de presse de Shaka Ponk à 19h…

19h : un bras en écharpe et une bombe à eau


Nous arrivons à la salle de presse où les journalistes sont conduits dans la salle d’interview pour la conférence de presse de Chaka Ponk. Deux membres du groupe arrivent Frah avec un bras en écharpe et Sam avec sa bombe à eau qui en profite pour asperger tout le monde d’un peu de fraicheur.
Le groupe annonce une date de concert le 7 mars 2019 au Zénith de Nantes et parle de son engagement pour la cause écologique et la protection de l’habitat des grands singes dont ils ont accepté de dédicacer un micro qui sera mise en vente à l’été et dont les bénéfices iront dans les caisses de l’association Gorilla qui se bat pour la protection des Grands singes et de leur Habitat.

20h30 : génération fleur bleue


« Est-ce que vous êtes là Nort-sur-Erdre ? », lance Vianney en débarquant sur scène aux sons de sa guitare, le « ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii » du public, pour la plupart très jeune l’encourage à sauter dans tous les sens sur scène tel un enfant dans une trampoline.
La nuit de l’Erdre et le 44 ont une place particulièrement dans son cœur, car comme il l’affirme, il a été serveur à Nantes dans le passé et la plupart de son équipe vient du coin.

21h55 : le wonderkid de l’électro français


Nichés devant la scène Maki, ils sont nombreux à attendre ce moment depuis le début pour festival, une majorité de jeunes, fans de l’électro. Pour patienter, certains se mettent à chanter la Marseillaise et à entrainer avec eux tout ce beau monde dans une ambiance festive.
Petit biscuit arrive devant un public connaisseur et délivre ses sets endiablés créant un énorme bouquant dans la foule et allant jusqu’à offrir une surprise en délivrant un dernier morceau au public qui n’a pas boudé son plaisir.

23h00 : Le Parc s’embrase


Pour un retour après leur dernier passage en 2010, le Groupe Shaka Ponk a embrasé le parc du Port Mulon pour le final de cette 20e édition. Devant un public gonflé à bloc et sous un ciel qui semble se couvrir, mais dont tout le monde s’en fout. Quelques éclairs déchirent le ciel au-dessus de la scène Gorilla et offre un joli spectacle son et lumière.
Ils se savaient attendus au tournant, eux à qui incombait la lourde tâche de clôturer ce festival et ils n’ont pas déçu. Il faut dire qu’on s’y attendait un peu, après les avoir vus plusieurs fois en prestation, ils renvoient toujours la même énergie au public et frah, comme à son habitude, se jette dans le public malgré son bras en écharpe qui le hisse tel un trophée pendant qu’il continue son show. C’était Génial

00h40 : happening


C’est la fin du concert des Shaka Ponk et les organisateurs prennent place sur la scène pour saluer le public avec un gâteau d’anniversaire pour symboliser les 20 ans. L’équipe confirme le passage à trois jours pour les prochaines éditions, après une affluence record de 45.000 festivaliers venus célébrer cet événement dans un cadre bucolique et sous des températures plus qu’estivales.
Nouveauté également cette année, le passage au paiement dématérialisé Monkey, à l’exemple d’autres festivals qui l’ont déjà mis en place, il a permis de fluidifier le passage aux différents stands pour se restaurer ou prendre un verre.
Nous quittons le Parc du Port Mulon en laissant derrière nous des gens assis dans la prairie d’herbe sèche située entre les deux scènes.
Rendez-vous l’année prochaine à Nort-sur-Erdre pour la 21e 2dition.

Phenixwebtv.com

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s