« Maternité d’Antaïsaka » d’Anna Quinquaud

Si la sculpture est pratiquée à Madagascar depuis plusieurs siècles, le pouvoir colonial français a marqué l’art statuaire de l’île. Nommé gouverneur général, Gallieni, crée une école professionnelle pour la formation des artistes dans le but de promouvoir les productions malgaches et la réussite française.

L’école des beaux-arts d’Antananarivo, qui œuvre en 1922, dispense aux artistes une formation, confiée à des artistes français, telle Anna Quinquaud ( 1890 – 1984 ) qui est la réplique de celle du modèle Parisien. Le respect du style académique assure aux sculpteurs, comme aux peintures, une certaine notoriété jusqu’en métropole.

L’œuvre d’Anna Quinquaud, dont elle a fait don au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac est à découvrir à l’occasion de l’exposition « Madagascar, Arts de la Grande île » jusqu’au 1er janvier 2019.

Informations Pratiques

« Madagascar, Arts de la Grande île »
Musée du Quai Branly-Jacques Chirac
18 septembre 2018 au 1er janvier 2019
Horaires
Mardi, Mercredi, Jeudi : 11h-19h
Jeudi, Vendredi, Samedi : 11h-21h
Billetterie
Plein tarif : 10€
Tarif réduit : 7€

Chrislin NR

Retrouvez-nous aussi sur Facebook, Instagram & Twitter

Publicités

Une réflexion sur “« Maternité d’Antaïsaka » d’Anna Quinquaud

  1. Notes dit :

    J’avais sélectionné cette exposition pour mon séjour . D’un commun accord, nous avons décidé de choisir le centre Pompidou.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.