Le 24 janvier prochain, Morgane Imbeaud dévoilera son premier album solo « Amazone », après un passage par le groupe Cocoon et de nombreuses collaborations. nous l’avons rencontré autour de ce premier projet et avons appris un peu plus sur cette Amazone qui n’a rien d’une guerrière.

Elle aura quelques minutes de retard, ce qui n’est pas dans ses habitudes. Elle qui aime bien arriver en avance à un rendez-vous, n’aura pas l’occasion cette fois-ci. Initialement prévu à son hôtel, les entretiens seront reportés dans un café du 11ème arrondissement parisien.

Nous avons rendez-vous avec Morgane Imbeaud au café littéraire très cosy Paul et Rimbaud à Bastille le 9 janvier dernier, au retour des vacances de noël. Une après-midi promo où elle doit rencontrer plusieurs journalistes pour parler de son premier album solo « Amazone », dont la sortie est prévue pour le 24 janvier prochain. Après un passage par le groupe Cocoon et quelques collaborations avec notamment Jean Louis Murat et Julien Doré, le temps est venu pour Morgane de prendre son envol.

Elle s’excusera à plusieurs reprises du retard sur l’horaire de notre rendez-vous. C’est autour d’un frappucino bien frais que se déroulera cet entretien sans langue de bois, avec une artiste qui ne cherche à aucun moment à tricher.

Dans le « Cocoon » de Morgane

Morgane Imbeaud.
Morgane Imbeaud. (c): Goledzinowski

Morgane a fait ses débuts dans le groupe Cocoon alors qu’elle n’avait que 18 ans. Après plusieurs pauses, le groupe se sépare en 2011, Mark Daumail son ancien comparse en profite pour sortir son album solo, pendant que Morgane en profite pour faire d’autres projets avec des gens qu’elle aime bien. « J’avais commencé à faire un livre spectacle album, j’étais à fond là-dedans et quand ils ont voulu reprendre Cocoon je ne voulais pas le mettre en stand-by ». Depuis Cocoon a évolué, devenant un collectif mais sans elle.

Elle n’avait pas vraiment prévu de partir en Solo, suite à la pause faite par Cocoon pour permettre à Mark de faire son solo et une période floue traversée, elle se met à l’écriture et y prend goût.

« Dans cocoon c’était mark qui était à la base de toutes les chansons, moi je faisais autre chose et c’est vrai que ça me plaisait aussi ce côté-là. Je leur ai dit que moi je pourrais peut-être plus tard, mais je dois finir ce que je fais absolument. »

Oslo en Solo

La capitale Norvégienne, sa quarantaine d’île, ses lacs et ses forêts serviront de source d’inspiration à Morgane durant son escapade dans cette métropole réputée dépaysant et apaisante. Une virée que l’artiste avoue ne pas vraiment avoir d’explications avant de se reprendre. Son besoin hyper actif de faire plein de choses en même temps ? son côté un peu bordelique ?

« La Norvège c’était l’année de mes 30 ans, j’en avais marre, j’avais très peur d’être seule avec mon équipe, j’étais une gamine très angoissée et je voulais me débarrasser de cette peur. La vie est très courte il serait peut temps que j’y arrive toute seule. J’ai pris un billet pour Oslo en me disant que si ça ne va pas bien, je ne suis quand même pas à l’autre bout du monde ».

Ce fut une révélation pour elle, le cliché de la petite cabane rouge des pays du nord l’a toujours fasciné, dans cette ville accueillante d’Oslo, contrastant avec paris « J’ai pris un café dans une sorte de Starbucks là-bas, ils passaient du folk à la radio, je me suis dit il ne faut quand même pas grand-chose à une capitale pour être apaisée. J’ai vraiment été séduite par ça. » 

Un petit tour en ferry pour visiter les fjords viendra mettre fin à cette peur qui l’habite depuis toute petite, sans vraiment savoir où cette traversée mène. Elle ne descendra au premier stop comme tout le monde, mais poursuivra le voyage seule sur ce bateau qui prend le large avant de tomber sur le décor qu’elle rêvait de voir. Durant deux heures, elle profitera de cette nature et en sortira comblée « J’ai passé un super moment, je me suis dit que j’avais enfin vaincue toutes mes peurs d’enfance et j’avais l’impression qu’une nouvelle vie débutait pour moi. Je me suis dit que quoiqu’il arrive tout est possible. » 

Gressholmen ?

C’est son île de tous les possibles qu’elle a voulu mettre en chanson « Elle est un peu dure, je ne suis pas sûr que ça soit bien pris par l’entourage les paroles ne sont pas très sympathiques, ça peut en vexer certains ». Mais tant pis si son appel à sortir des normes ne soit pas bien compris, quand on apprend à vivre seul il ne peut plus rien nous arriver « J’étais tout seule sur cette île, ce n’est pas quelque chose que j’ai cherché, j’étais trop bien et je souhaite ça à tout le monde ». Elle qui a vécu dans un milieu assez masculin, ne s’est intéressée au féminisme qu’à l’aube de ses 30 ans.

Amazone. Pourquoi « Amazone » ?

« Je me suis intéressée au féminisme très tard », avoue-t-elle sans sourciller. Ayant grandi dans un milieu très masculin, elle n’a pris conscience des aberrations qu’elle a pu vivre que très tard, à travers des témoignages et des lectures « je me suis dit, non quoi, je ne veux plus vivre ainsi. » Son Amazone est une femme moderne, pas une guerrière « la violence pour moi ne sert absolument à rien, je ne suis pas du tout là-dedans ».

Libre et indépendante, voilà comment est dépeint son Amazone, cette femme dont elle a toujours rêvé d’être et à qui elle essaie de ressembler « Amazone, je ne peux pas dire que c’est un hommage aux femmes, c’est rigolo parce que c’est un sujet qu’on entend actuellement alors que l’album a été enregistré l’année dernière. Du coup tu peux te dire que ce n’est pas très original, alors que ce qui est hyper beau c’est qu’on a tous eu une prise de conscience énorme, qui fait un bien incroyable. Pour moi être féministe c’est être altruiste, c’est aimer le vivant ».

Quand on lui demande si Amazone ne vient pas du vécu, elle rougit et ne l’avoue qu’à demi mot « c’est plus général, c’est une prise de conscience ». Un premier album emplit de douceur et de poésie, un peu à son image « j’ai toujours été douce, trop même, je me suis faite avoir plusieurs fois. Par contre je me suis rendu compte que la douceur c’est quelque chose qui est reliée à la gentillesse et qui n’est pas bien vu ». Ce qui parait complètement aberrant pour Morgane, car elle n’a jamais voulu être ainsi et être dans l’agression permanente ce n’est pas fait pour elle. « C’est un combat aussi de rester douce, parce que tout est possible dans la douceur, on apprend mais on peut aussi dire laissez-moi tranquille ».

Premier album solo, mais pas en solo

Pochette de l'album "Amazone" de Morgane Imbeaud
Pochette de l’album « Amazone » de Morgane Imbeaud

Il y a la rencontre avec Renaud, qui a réalisé son album et lui a offert trois textes sur ce dernier. Jean-Louis Murat avec qui elle a longtemps collaboré et qui la connait très bien « ça m’a semblé une évidence de lui demander un texte que j’aime beaucoup, sinon je ne l’aurai pas mis dans l’album. J’aime bien sa vision des choses. »

Mickaël Furnon dont elle avoue avoir été touché par sa phrase « je ne vous oublierai jamais même si mon nom ne vous dirait rien », une phrase qui semble avoir été taillé pour elle.

Il y a aussi Chris Garneau, un artiste qu’elle à l’époque de Cocoon, quand il faisait les premières parties du groupe et avec qui elle a toujours rêvé de faire un duo. Ce sera chose faite avec le titre « Je t’en veux ».

Il y a enfin l’Amazone Marina Hands, rencontrée par l’entremise d’amis, cette femme libre et indépendante. L’incarnation parfaite de ce que Morgane recherche chez une femme, « je trouve qu’elle représente tout ce que j’admire sur une femme indépendante, elle n’est pas people, elle fait des choses parce qu’elle a envie de les faire, elle va pas chercher la notoriété, elle va chercher à faire des choses qui lui plaise. J’adore cette femme, Du coup c’était une super rencontre, elle chante super bien elle est douée en tout. C’est ça que j’ai envie de dire, j’aime les gens mais j’aime aussi les femmes, on ne se le dit jamais assez entre nous ».

Morgane et les Garçons

Morgane Imbeaud. (c): Goledzinowski
Morgane Imbeaud. (c): Goledzinowski

« Après Cocoon, j’avais fait un projet qui s’appelait Peaks avec un de mes meilleurs amis, un duo avec un garçon. Après il y a eu Orage toujours avec un ami, j’ai fait des collaborations avec des garçons. J’ai sorti un album avec un de mes meilleurs amis, un garçon. Ça fait partie du dernier chemin pour s’affirmer un peu, des fois on dit des choses qu’on n’a pas envie de dire. »

Son concert aux Etoiles…

« Sur scène on est quatre, j’aurai une première partie qui est en pleine discussion ». Avant, elle était tout le temps cachée derrière son piano, mais depuis la configuration a changé et ressemble plus à celle qu’on avait vu au Bus Palladium en octobre dernier. Son premier concert à peine sorti de résidence, où elle était un peu stressée. Maintenant elle joue à la guitare avec un petit piano.

La pression de la sortie

Qu’est-ce qu’on peut bien lui souhaiter à la veille de la sortie de son premier ? « Que ça se passe bien en fait, me souhaiter pleins de concerts »

Elle ne fait pas la musique qu’on entend actuellement un peu partout et en est consciente. L’urbain c’est pas pour elle, elle ne sait pas faire et ne veut surtout pas tricher. « Je me demande comment il va être accueilli, d’un autre côté ce moment ne nous appartient plus ».

Guerrière ou Amazone ?

Guerrière ? C’est un peu trop violent pour elle, « Des fois on me dit que j’ai un caractère de leader, mais pour moi leader ça veut dire quelqu’un qui écrase les autres. »

Pas forcément … « Oui voilà, c’est pourquoi je me suis calmée avec ça. Je suis vraiment enthousiaste, je ne mens pas, j’aime bien amener les gens avec moi, j’aime bien réunir les amis autour d’un projet. Je n’aime pas donner des ordres, j’espère en tout cas y arriver de façon pas conflictuelle » .

Plus d’infos

Amazone, le premier album solo de Morgane Imbeaud, disponible le 24 janvier 2020.

Concert aux Étoiles le 12 mars 2020

Facebook // Instagram // Twitter