Tous ce qui est beau doit se terminer. Un adieu est toujours amer et doux, plutôt comme une fête de tous ce qui est passé et des meilleurs vœux remplis d’espoir pour tous ce qui est à venir. Mais si l’avenir est la mort ? Est-ce que l’adieu reste encore une affaire si simple et douce ?

Ce film est une célébration de la vie dans toutes ses formes. On attend voir une tragédie ; pourtant on voit de l’espoir, de l’amour et du bonheur. C’est aussi un aperçu d’une culture plus orientée vers la famille ainsi qu’un rapprochement avec une culture individualiste. Nous regardons la vie d’une famille chinoise par les yeux d’une fille américaine d’origine chinoise (Awkwafina) qui trouve difficile de lâcher les derniers souvenirs restants de son enfance et de son paye d‘origine. Sa grand-mère, que tout le monde appelle Nai Nai (Shuzhen Zhao), est peut-être son dernier lien avec le lieu de sa naissance mais elle est maintenant sur le point de le perdre. Tous ceux qui se sont déracinés du lieu où ils se sont grandis comprendront très bien ses sentiments et ce qu’elle a vécu dans son enfance. Les fils de Nai Nai aussi se sont déjà trouvés en face au dilemme classique de rester avec et pour leurs parents vieillissants ou de partir pour l’avenir de leurs enfants et d’eux-mêmes. Ils ont essayé de se planter dans des landes nouvelles et inexplorées mais les traces de leurs racines se trouvent encore où ils sont nés.

La maladie de Nai Nai est alors le prétexte pour toute la famille de rassembler dans le pays natale. Nai Nai est une personne naturellement heureuse qui a vécu et survécu des temps difficiles dans une autre vie. Ses enfants et grands enfants sont ses piliers de force mais ils se demandent s’il faut communiquer la nouvelle malheureuse à Nai Nai ou pas. Sa grande-fille n’est pas du tout confortable avec le rôle qu’on la demande de jouer dans la situation qui suit. A travers elle, les spectateurs explorent des complexités de la structure familiale – les relations entre la belle-mère et la belle-fille, entre les cousins, entre frères et sœur et la rivalité fraternelle, et l’intégration d’une étrangère dans la famille… Malgré les différentes opinions et styles de vie de chacun, la famille reste d’une importance absolue et sacrée que tout le monde respecte. Pendant les conversations entre mère et fille, on discute comment des gens se sentent pressurisés de se comporter dans une certaine manière. Après tout, il n’y a pas un moyen blanc ou noir de vivre et toutes les cultures suivent les usages qui leurs conviennent. Quelques pratiques culturelles sont aussi nous présentées dans une façon remarquable et surtout, le besoin de rendre heureux et souriant est très évident.  Même le clip de vidéo court à la fin de film nous fait sourire !

Certains dialogues et scènes de ce film sont très poignants et arrivent au bon moment. Quelques personnages auraient pu être explorés en plus de détail mais ce n’est pas si gênant car ils n’affectent pas directement Nai Nai ou sa grande-fille. Ces deux actrices doivent être applaudies pour leur jeu, particulièrement dans les scènes émotionnelles. Ce film n’est pas un commentaire sur comment il faut vivre et donc, reste neutre. De ce point de vu, c’est un film bien équilibré et parlera à beaucoup entre nous qui ont quitté leurs villes ou villages natales pour les pâturages plus verts ailleurs.

Découvrez la bande annonce de « L’Adieu – The Farewell »

Plus d’infos

« L’Adieu – The Farewell« , actuellement au cinéma.