Chaque fin de semaine, la rédaction de Phenixwebtv.com vous propose de découvrir les nouveaux clips qui font l’actualité. Sans plus tarder, découvrez nos coups de coeur de ce week-end

Arielle DombasleFever

Deux ans après son dernier album Empire en duo avec son comparse Nicolas Ker décédé il y a un an, notre diva nationale Arielle Dombasle est de retour. La chanteuse et comédienne vient de dévoiler « Fever », une reprise de Peggy Lee et également premier extrait de son nouvel album Iconics prévu pour la rentrée. N’en déplaise aux internautes qui ont raillé sa prestation samedi soir sur France 2, nous on est sous le charme de la douceur qu’elle dégage chaque fois qu’elle monte sur scène. Mais gageons que cette nouvelle vidéo pleine de sensualité vous donnera la fièvre du samedi soir, à l’image d’un John Travolta dans le film disco par excellence sorti en 1977.

Victor SolfTraffic lights

« No more traffic lights » chante Victor Solf dans le bouleversant « Traffic lights », titre phare de son premier album solo Still. There’s Hope sorti l’année dernière. C’est aussi le premier titre qu’il a écrit après la fin du groupe Her qu’il formait avec son ami Simon Carpentier emporté par un cancer il y a 4 ans, et qui lui a donné le courage de remonter sur scène. A travers cette chanson très touchante, le chanteur et pianiste exprime avec ses mots sa douleur d’un manque et le début d’une nouvelle aventure. Le clip en animation quant à lui est signé Dorian Escourrou et met en scène Victor au volant d’une voiture avec des références au chemin pavé d’embûches qu’il a dû traverser. Et nous avons encore en mémoire cet instant chargé d’émotions en février dernier lors de son concert au Point Éphémère à paris, quand toute la salle a repris en chœur « And we just Want love and happiness / That’s all we need… »

KimberoseEscape

Out, le dernier album de Kimberose sorti en janvier 2021 sera bientôt certifié disque d’or. Un projet 14 titres pour un voyage musical de près d’une cinquante de minutes sur lequel elle partage deux titres (By The sun et L’envie de valser) en compagnie du pianiste Sofiane Pamart. En attendant cette certification, elle nous fait patienter avec les images du 3ème extrait « Escape ». Un titre qui sonne comme un hymne à l’émancipation, un cri de cœur porté par la puissance de sa voix et qu’elle cosigne avec Blair McKichan, le même qui a composé le premier extrait « Black on my feet », single d’or depuis. Le clip quant à lui est signé Clément Dezelus, il nous plonge dans une ambiance ardente où la température dépasse les normes de saison. Une aventure tout feu tout flamme qui n’est pas sans rappeler les génériques à la James Bond, oui le vrai 007.

MayflyBlack Water

Le duo féminin originaire de Montréal Mayfly, composé de Charlie et Emma, nous présente son nouveau single, « Black Water », premier extrait vidéo de son premier opus Hideway qui sortira cette année. Bien qu’il évoque la mélancolie et la vulnérabilité émotionnelle que nous avons l’habitude d’entendre de la part du duo, ce morceau marque l’évolution vers un son électro pop beaucoup plus mature et plus sombre. Il exprime un moment de profonde souffrance et de peur de ne jamais être vu ni entendu par ceux qui nous entourent dans un moment de mal-être.

Lewis EvansTime to let go

Le chanteur anglais Lewis Evans, ex frontman du groupe de rock The Lanskies, est de retour avec l’Ascension, son 3e album solo disponible depuis le 20 mai dernier. Après deux premiers albums Half Way to Paradise (2015) et Man in a Bubble (2018) et un EP Le rayon vert (2020), le plus normand des britanniques nous gratifie d’un nouveau projet envoûtant sur lequel il nous a confié quelques mots (interview à retrouver très prochainement). Pour accompagner la sortie de ce nouveau projet, il a dévoilé le clip de Time To Let Go, hymne au lâcher prise sous perfusion pop-folk. Réalisé par Christophe Perray, le clip traduit cette urgence à laisser les choses derrière soi par un remarquable plan séquence qui couvre toute la chanson et met en scène Lewis au cours d’une joyeuse déambulation champêtre durant laquelle il croise et même heurte de nombreux personnages (ange, démon, musiciens…) qui ne le détournent pas de son envie de partir.

Dani TerreurJai le blues

A quatre semaines de la sortie de son nouveau projet autobiographique Dani prevue le 24 juin prochain, Dani Terreur nous confie éprouver une espèce de vague à l’âme dans le nouvel extrait vidéo teinté de mélancolie « J’ai le blues ». Le clip donne à voir l’artiste complètement désabusé, fumant une cigarette pendant que des vagues sont projetées derrière lui. La délivrance semble venir du solo de guitare, solution ultime au cafard des vacances. Rendez-vous dans quinze pour le dernier extrait vidéo avant la sortie de sa nouvelle mixtape.

Eliott JaneBillie

On ne pouvait pas passer à côté de « Billie », le nouveau single très poignant de notre Eliott Jane, surtout qu’il est réalisé par Hoshi et Eddy Pradelles. A travers « Billie », c’est un appel sincère à la tolérance que véhicule l’artiste dans une société où le fait d’être différent dérange encore certains. Un titre qui rend hommage à toutes les personnes qui se battent au quotidien pour affirmer leur différence malgré les risques encouru. Ne jamais baisser les bras et toujours défendre ses convictions, en espérant naïvement peut-être, qu’un jour tout cela ne soit plus qu’un triste souvenir. En attendant nous souhaitons longue vie à « Billie » et qu’il sache qu’il pourra toujours compter sur nous pour mener le combat à ses côtés.

Vickie Chérie Construire un feu

Victoria Hespel alias Vickie Chérie, ex moitié du duo The Pirouettes qu’elle formait avec Léo se lance dans une aventure solo avec avec son premier projet Trust the process, composé et produit par ses soins, et qui sortira le 17 juin. Prélude à cette sortie, elle vient de dévoiler le premier extrait vidéo « Construire un feu », dans lequel elle évoque une période compliquée de sa vie, empreinte de solitude et de difficultés avec l’espoir et l’envie d’un avenir meilleur.

Agathe6AM

L’auteure compositrice et multi instrumentiste Agathe, donc l’univers oscille entre pop et folk, annonce la sortie de son premier opus Beautiful Damages pour cette année. Le 18 mai dernier, elle a envoyé en éclaireur le premier extrait vidéo « 6 AM » ( 6h du matin ), un texte un brin autobiographique écrit lorsqu’elle était encore étudiante et qu’il lui arrivait de rentrer toute seule après une soirée arrosée. A travers cette chanson personnelle, c’est la frayeur que peuvent ressentir toutes les femmes, à l’idée de rentrer toute seule en pleine nuit, avec toutes les conséquences que cela peut entraîner. La vidéo en noir et blanc qui accompagne la sortie de cet extrait illustre à merveille les paroles de la chanson. Elle met en scène le retour de soirée d’une jeune femme ivre et angoissée, qui craint de vivre le pire et surtout soulevé une question de fond, qu’oseriez-vous faire si vous étiez confronté à une telle situation ?

Sandór WaïssKill you

Rassurez-vous, le producteur et chanteur français Sandór Waïss n’a pas l’intention de vous éliminer comme peut le laisser supposer le titre de son nouveau single au refrain entêtant « Kill You ». S’il prend les armes, c’est pour aller en guerre contre le règne impitoyable du temps sur notre existence Une supplique à fleur de peau explorant la fragilité si caractéristique de notre condition humaine. Il annonce par ce deuxième épisode la sortie de son premier album Broken Blue le 17 juin prochain. Un voyage musical et cinématographique inédit d’intensité électronique et pop, alternant entre sublime et tragique, et qui donne à contempler les différentes facettes de la vie humaine, des plus douces aux plus cruelles. Une méditation sur un monde dont le mystère et la beauté nous dépasse.

Thierry LaroseDes noeuds dans les doigts

Direction outre atlantique, plus précisément chez nos cousins canadiens où le chanteur Thierry Larose nous convie à une déambulation solaire dans la ville de Toronto, entouré de sa bande et au rythme de son nouveau single « Des noeuds dans les doigts ». Explorant le sentiment d’incertitude qui coïncide avec celui d’avoir l’impression d’être pour la première fois à l’endroit où l’on veut être dans sa vie, Thierry Larose savoure le vertige du chemin parcouru avec ce nouveau titre qui sort un an après la sortie de son premier album Cantalou.

Vanessa PhilippeTrop de larmes

En hommage à sa sœur décédée subitement en 2019, Vanessa Philippe a publié en début d’année un nouvel album Soudain les oiseaux. Un projet douze titres écrit et composé par ses soins et au travers duquel elle décrit ses sentiments dans une ambiance qui contraste avec le sentiment de deuil. Après la trilogie réalisée autour de ses trois premiers singles (Suivre le soleil, les mots et Soudain les oiseaux), elle revient avec un nouveau extrait video « Trop de Larmes » dans lequel elle chante le manque de cette grande sœur à qui on n’a pas laissé le choix. Le clip de Trop de Larmes a été tourné par Vanessa Philippe en personne à l’Appart Renoma dans le cadre de l’exposition « Anamorphose » de Maurice Renoma.

Marie Di LaJe sais que

Marie Di La est une jeune chanteuse franco-italienne issue de la scène parisienne, qui prépare actuellement la sortie de son premier projet solo Trois Points prévue cette année. Premier extrait vidéo de cet EP, « Je sais que » est une chanson mélancolique qui évoque le départ, l’éloignement tout en parlant de relations, de chemin parcouru et à parcourir. « Pour mon bien-être m’éloigner de toi, dans le cas contraire je m’éloigne de moi » chante Marie Di La dans son titre. Il s’agit d’un hymne à la liberté que l’on regarde avec un clip signé Jules Ezzarrougui qui nous entraine dans les rues et sur les toits de Paris.

LionneAller loin

Avant la release party de son nouvel EP Lignes de fuite prévue le 10 juin prochain à l’Archipel, Lionne nous fait patienter avec les images d’ « Aller loin », la première chanson écrite et composée pour ce nouveau projet durant le confinement. A l’image du disque qui se veut à la fois lumineux et mélancolique, « Aller loin » est un titre introspectif qui questionne l’idée de la quête et du cheminement. Le clip quant à lui a été réalisé par l’auteur compositeur Fred Poulet, il évoque ces mouvements intérieurs et la quête de soi, grâce à des projections d’images de Hans Richter (Artiste allemand du mouvement Dada) sur une artiste sans cesse en évolution.

January SonsSave Me

Un mois après la sortie de son nouvel EP six titres Ocean of day, le trio marseillais d’indie rock folk January Sons nous propose un voyage visuel avec le second extrait vidéo un peu barré « Save Me ». Dans ce dernier, les trois garçons s’amusent des clichés rock premier degré qu’on retrouve encore dans ce milieu réputé hardcore et nous implorent de les sauver de ce cauchemar. Le clip qui démarre comme une session live traditionnelle dans un cadre bucolique, avant de nous entraîner dans un capharnaüm géant, fait le parallèle entre le décalage qu’un artiste peut ressentir quand il est pris en étau entre la création de son œuvre et la promotion de ce dernier. Notre façon à nous de les sauver de ce cauchemar c’est d’en parler pour le meilleur et pour le pire.

The AscendingThe ascending

On vous présente la nouvelle formation The Ascending composée de six musiciens tous issus de la scène rock/métal nantaise, réunis pour composer ensemble les sonorités qui leur ressemblent, aux inspirations folk, punk, grunge, indus et post-rock. Le 20 mai dernier, le groupe a dévoilé son premier single « The Ascending », à l’ambiance à la fois sombre et envoûtant, témoin de l’alchimie des multiples influences de ses membres (label Crazystone). Le single « The ascending » puise autant dans le métal, le rock atmosphérique que le dark folk. Le morceau trouve également sa singularité dans l’utilisation du violon et du chant hardcore en arrière plan.

MarbleMyth

Le groupe rémois Marble nous fait prendre de la hauteur au sens propre comme au figuré avec les images de son nouveau clip « Myth », tournées en partie sur les toits de la ville des Rois de France. Un titre dont l’inspiration est à rechercher du côté de l’essai d’Albert Camus « le mythe de Sisyphe » publié en 1942 et à travers lequel la formation adresse un message d’espoir et de persévérance à son public face aux difficultés de la vie. Même si la vie nous paraît souvent absurde, ne jamais renoncer face à l’adversité nous implore Marble, aidé du jeu instrumental envoûtant qui confirme leur penchant pour la Brit pop.