« Awoulaba/Taille fine » de l’Ivoirienne Juana CHOUMALI

Les femmes sont constamment exposées et influencées par les diktats de la mode, les modèles imposés par les médias et les normes mondiales qui ne sont guère représentatifs de la variété des corps féminins.

Joana Choumali superpose des photos du corps nu de vraies femmes, aux formes « parfaites » des mannequins pour représenter les «Venus», célébrités/icônes qui incarnent la «beauté parfaite» dans la Pop Culture internationale. Des femmes célèbres qui incarnent la beauté physique telles que Kim Kardashian, Naomi Campbell, Nicki Minaj etc.

Ces compositions conceptuelles constituent les représentations hybrides de ce qu’une «femme parfaite» est censée être. « Awoulaba/Taille Fine » étudie le concept de la beauté et de la représentation du corps féminin dans l Afrique contemporaine. Qu’est-ce qui doit être considéré comme un corps parfait aujourd’hui? Qu’en sera-t -il dans l’Afrique de demain?

Awoulaba/Taille fine explore la notion complexe de la féminité, de la beauté et de l’image corporelle dans l’Afrique contemporaine et, par extension, dans tous les univers féminins contemporains observés avec l’obsession soudaine des courbes féminines.

Joana a documenté les fabricants locaux en Côte d’Ivoire qui produisent des mannequins personnalisés pour le goût et les formes africaines idéalisées. C’est un phénomène récent, commencé seulement en 2011, mais déjà très réussi. Les fabricants locaux modifient ou créent des mannequins, avec des formes de corps plus proches de celles des femmes africaines : hanches larges, poitrines bien remplies, bras pleins.

Ce type de mannequin s’appelle « Awoulaba », qui signifie « reine de beauté » en langue Baoulé de Côte d’Ivoire. dans la culture populaire ivoirienne, les Awoulabas sont de jolies femmes aux dimensions impressionnantes : un visage aux traits fins, de gros seins, une taille bien marquée et, surtout, de grosses fesses. Taille Fine, au contraire, est le terme utilisé pour identifier les modèles ou mannequins conformes aux canons de beauté occidentaux.

Joana étudie le concept de la beauté et de la perfection du corps. Qu’est-ce qui doit

être considéré comme un corps parfait?

Les femmes sont constamment exposées et influencées par les diktats de la mode, les modèles imposés par les médias et les normes mondiales qui ne peuvent guère représenter la variété des corps humains. La beauté devient alors une superposition, la projection des tendances d’une société vers l’autre. Ce qui doit être considéré comme beau et attrayant se confond avec ce qui est censé être aimé, ce qui est censé être considéré comme beau par les normes populaires.

Joana superpose des images de parties du corps de vraies femmes aux formes parfaites des mannequins. Ils évoquent les célébrités «Venus» qui incarnent la «beauté parfaite» dans la Pop Culture à la période du projet.

Ces compositions conceptuelles constituent les représentations hybrides de ce qu’une «femme parfaite» est censée être : réelle et parfaite, en même temps.

« Awoulaba/Taille Fine »

Joana ChoumaliFestival : EMOI PHOTOGRAPHIQUE

Angoulême du 24 mars au 29 avril 2018

Hôtel Saint Simon

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s