Immersion dans les secrets de la Lanterne « la Garçonnière de la République »

Paru pour la première fois en février 2017, la garçonnière de la République écrit par la journaliste politique de l’hebdomadaire Le Point Emilie Lanez, est un livre qui raconte l’opacité qui entoure le lieu le plus secret de la République. La Lanterne puisqu’il s’agit d’elle, est une résidence de l’Etat, longtemps réservée aux Premiers ministres avant de l’Elysée ne se l’approprie sous Nicolas Sarkozy en 2007.

Ayant sollicitée les services de la Présidence sous le mandat de François Hollande pour lui ouvrir les portes au domaine où ne serait que les coûts de son fonctionnement, elle essuie plusieurs refus. Revenant à la charge avec l’élection d’Emmanuel Macron a la tête de l’Etat lui qui voulait combattre « les forces du monde ancien. », elle essuie le même refus.

« Je ne suis jamais entrée dans cette maison et il est probable que je n’y serai jamais conviée. Comment décrire un endroit qui se dérobe à notre curiosité ? » Il ne reste plus que deux options sur la table pour la journaliste si elle veut aller au bout de son enquête : se faire élire à la tête de l’Etat ou être une fidèle amie de l’occupant “provisoire” des lieux. Ne se retrouvant ni dans l’un ni dans l’autre, Émilie Lanez va « lire tout ce qui a été écrit à son sujet, contacter des amis et des ennemis, multiplier les témoignages, les opposant et les vérifiant, tout en luttant contre les oublis et les enjolivements » pour nous éclairer sur ce domaine de la Lanterne où « nos élus vivent comme des rois. »

Le pavillon de la Lanterne n’éclaire pas

La reconstitution de tout cet éclairage offre une enquête poussée où on apprend comment nos élus s’adonnent et se donnent en spectacle dans un cadre somptueux qui offre la plus grande discrétion du pays. Dans ce domaine qui fait partie du patrimoine immobilier de la République depuis 1945 autrefois dévolu au gouverneur de chasse de Louis XV, se fêtent des mariages ( Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ), s’organisent des réveillons ( François Hollande et Valérie T fêtant leur dernier réveillon ensemble entourés d’amis ), de l’argent liquide circule pour payer les gardiens ( cette pratique cesse avec l’arrivée de Lionel Jospin ), la maîtresse des lieux parle au personnel avec condescendance ( Françoise Fabius ), les enfants reçoivent leurs amis ( Claude Chirac ), on fume des joints à table ( Louis Garrel, compagnon de Valeria Bruni )…la Lanterne séduit

Pourquoi tant d’opacité sur cette résidence de villégiature qui porte mal son nom et se referme sur elle-même quand on veut y regarder de plus près ?

La Lanterne ne nous éclaire pas sur ses secrets, mais grâce au travail talentueux et méticuleux d’émilie Lanez, nous pouvons découvrir de manière virtuelle l’antre de cette bâtisse qui nécessite quelques 260.000€/an payés par le contribuable pour des week-ends où les grands crus côtoient des mets délicieux et où « aux beaux jours, on apporte des rafraîchissements sur la terrasse. Près du tennis ou de la piscine, on dresse des buffets entre les transats. »

On est tenté de reprendre l’expression d’André Malraux qui lança un soir en regagnant le pavillon de la Lanterne « Démagogie, pas morte. »

La Garçonnière de la République

Emilie Lanez

Editions Grasset, 2017

155 P. 15€

Chrislin NR

Retrouvez-nous aussi sur Facebook, Instagram & Twitter

Une réflexion sur “Immersion dans les secrets de la Lanterne « la Garçonnière de la République »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s