Dani Terreur. ©️: Julie Oona

Aux « Portes du Paradis » avec Dani Terreur

A l’évocation du titre de l’album les portes du Paradis, le souvenir d’un film nous traverse l’esprit. Non, il ne s’agit pas du film du réalisateur Michael Cimino, mais du premier album du jeune parisien, Dani Terreur. Musicien autodictate, compositeur solitaire, personnage atypique, rien chez lui ne semble nous terroriser de prime abord, si l’on se fie à sa belle gueule d’ange couplée d’une nonchalance assumée, on fait plutôt face à un dandy rocker. Il n’y a qu’à observer de plus près la pochette de l’album, où il se met en scène, tel un apollon à double visage sur son trône.

Pochette du premier album de Dani Terreur « Les Portes du Paradis »

Pochette du premier album de Dani Terreur « Les Portes du Paradis »

Après un premier EP qui annonçait déjà la couleur, avec notamment Amour chienne, une chanson à double visage, qui nous apprenait un peu plus sur le personnage. Après un passage en solitaire dans son home studio, le Colosse de Rhodes décide de nous ouvrir les portes de son paradis, un univers dans lequel il semble jouer au touche à tout, sans réellement se ranger dans une case. Dans une ambiance pop psychédélique, presque oriental et aux arrangements soignés, il nous livre un style très personnel, construit à l’image des artistes qui ont une influence sur lui (Prince, Air).

Bienvenue au paradis

A 30ans, Dani évolue dans un univers singulier qui semble avoir ses faveurs, loin du tourbillon des boites de productions qui formatent très souvent les compositions d’artistes. Le jeune artiste se livre dans ses textes à double tranchant, dans un environnement mystique ou le bien côtoie le mal. Un univers bestial, une atmosphère presque obscure dans laquelle il nous fait passer pour enfin nous ouvrir les portes de son paradis. Un univers presque oublié qu’il fait sien pour revenir aux bases du rock, lui le fan de la Brit pop.

Dani nous entraîne dans des contrées lointaines, sur une « Montagne Sacrée », nous âmes Anonymes emprise a une frustration amoureuse, dans une ambiance nostalgique « si je l’écoute ce soir,je vais partir à l’envers ». L’Etoile du Kashmir nous convie à une ballade mystique et solitaire à travers la ville, après une nuit de fête où on s’en sort avec « l’odeur de la dernière danse, scotchée dans les narines ».

Dani Terreur. ©️: Julie Oona

Dani Terreur. ©️: Julie Oona

Anonymes, parle de la frustration que l’amour peut entrainer, dans une ambiance nostalgique « si je m’écoute ce soir, je vais partir à l’envers », il nous entraine dans des ballades mystiques et solitaires après une nuit de fête où on ressort « l’odeur de la dernière danse, scotchée dans les narines », avant de perdre le gout de « l’aventure ».

Le langoureux « bébé c’est l’enfer » en duo avec Alice et Moi, qui dans une sensualité pop, échange des mots doux avec son « Etoile du Kashmir » : « j’ai l’odeur de ta peau qui fait déborder mon cœur ». Une ode à l’amour, Une fascination de la beauté de la musique, qui peut transcender certaines âmes.

Dani Terreur. ©️: Julie Oona

Dani Terreur. ©️: Julie Oona

Depuis la sortie de son premier album le 19 octobre 2018, la notoriété du petit nouveau de la scène pop française ne cesse de s’étendre. Le 10 décembre dernier, il était invité à chanter en live dans le studio du quotidien gratuit 20 minutes, avant la Release Party de son album au Point Éphémère qui a fait beaucoup de bruits.

La musique de Dani est loin d’être une Terreur, c’est plutôt une ode à la vie et l’amour , qui nous invite à profiter des moments qui jalonnent cette existence.

Plus d’infos

Les Portes du Paradis, Dani Terreur

Site internet

Page Facebook