Illustration de l'album 1958 de Blick Bassy par Merelle Fabien.

Les clips de la semaine #7

Fidèle à notre rendez-vous hebdomadaire, nous vous proposez de découvrir sans plus attendre, les artistes ou groupes qui animeront votre week-end, enfin on l’espère.

Blick Bassy, Ngwa

L’artiste camerounais a sorti le 8 mars dernier un nouvel album intitulé « 1958 », dans lequel il rend hommage au chef indépendantiste Um Nyobé. Extrait de ce nouvel album, le clip de Ngwa tourné au Lesotho, met en scène l’artiste dans la peau de ce leader, exécuté par les forces coloniales françaises, alors qu’il se battait pour une réelle indépendance de son pays. Un leader dont Blick veut réhabiliter l’image.

Jive Me, lesson

Entre folie et raison, Jive nous donne une « Lesson » dans un court métrage à l’univers rétro. Les trois musiciens et la chanteuse au timbre charmeur, nous embarque dans ce qui ressemble à une partie sanglante où tous les coups sont permis. Une ambiance festive, sur un jazz entraînant et dans une mise en scène qui n’a rien à envier aux blockbusters. Ce premier extrait et clip annonce l’arrivée de leur premier album, le 26 avril prochain.

He taught me how it works

He taught me how it works

That’s the price love will cost

He show’d me how to play it dirty

James Eleganz, The Only One

Ancien leader du groupe Succès, James Eleganz revient avec un album de dix titres enregistrés dans le célèbre studio américain Rancho de la Luna. Après un premier extrait dévoilé il y’a quelques mois avec le clip de Lasso The Mont, l’artiste nous présente aujourd’hui le clip de Only One, titre éponyme de l’album.

I thought I was the only One

I thought I was the only One

I thought I was the only One

I thought I was the only One

I’m not that One

Dukes of Paris, Dance

Le duo electro-pop Duckes Of Paris nous plonge dans un univers cathartique avec la présentation de leur nouveau clip Dance, annonçant l’arrivée de leur EP à paraître le mois prochain. Pris à partie par un monstre sans visage, dans un hôpital psychiatrique, le duo va devoir trouver une échappatoire.

C’est toxique et j’adore X4

DANCE DANCE x8

C’est toxique et j’adore

encore et encore

Yugen Blakrok, Gordon Madonna

La chanteuse Sud-Africaine Yugen Blakrok nous embarque dans un univers mystique avec son nouveau clip Gordon Madonna, dans lequel deux figures féminines se rencontrent. D’un côté Médusa, la créature maléfique maudite par Zeus et de l’autre coté la Vierge Marie, exclue de la Sainte Trinité. Une exclusion de la féminité que l’artiste met en avant.

Excellent week-ends à toutes et à tous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s