Contrefaçon en concert au Point Ephémère le 15 mai 2019. Photo: @st_xsl1

La techno qui tabasse de Contrefaçon au Point Ephémère

Deux des membres du collectif techno Contrefaçon (CTRFÇN), adepte de musique-vidéo, nous ont offert un show mémorable la semaine dernière, lors de leur show complet au Point Éphémère. En préambule à leur premier album qui sortira en septembre prochain, le collectif qui vient de dévoiler son nouveau clip DETER (au coeur de ce qui ressemble à un braquage), nous a présenté quelques-unes de ses nouvelles productions en live.

Adepte de mélodies complètement décalées, la bande qui a assuré autrefois quelques premières parties de Vitalic, est de retour ce soir, devant son public parisien pour un show de tous les possibles. Objectif de la soirée, que le public en sorte complètement retourné de cette ambiance high où la techno met tout le monde K.O.

Faire ‘Corps’

C’est deux acolytes qui font Corps que je découvre sur scène en arrivant au Point Ephémère, l’un derrière ses platines et l’autre au micro. Ça rap et balance des paroles crus devant un public assez réceptif. C’est dommage, j’ai loupé plus de la moitié de la prestation, mais je tenais quand même à leur faire un petit clin d’œil (dsl pour le retard).

Un tour rapide par le bar où je retrouve un pote qui amorce déjà sa deuxième descente, il me faire remarquer que je n’ai pas porté mes TN alors que la soirée s’y prête. Le con, il n’a pas tort, ça m’est complètement sorti de la tête.

CTRFÇN

J’ai beaucoup entendu parler de ce collectif que je vais découvrir avec mes yeux de profane ce soir, mon pote est plutôt un habitué et le voyant tituber, j’imagine bien qu’il ne s’agit pas juste des deux pintes de bière qu’il vient de descendre. Apparemment il faut être complètement High quand on assiste au concert du groupe, pour mieux se défouler sur leur musique.

Soudain la luminosité de la salle baisse, laissant l’écran géant en fond de scène prendre le relais. Je reconnais les couloirs du métro parisien, les zones chaudes de la nuit et tout d’un coup, le nom du groupe fend l’écran sous plusieurs polices d’écritures, déclenchant un brouhaha incompréhensible dans la salle. Deux ombres apparaissent subitement derrière les platines, ce n’est pas en quatuor, mais en duo qu’ils assureront le show ce soir. Et moi qui espérait voir les quatre d’Aubervilliers… peu importe le nombre, l’important c’est le joli bordel qu’ils vont foutre dans la salle dès les premières notes.

C’est parti pour une heure de show sons et vidéos. Les premières images montrent un Paris sous les flammes, des gilets jaunes affrontant des policiers, l’incendie à Notre Dame avec l’image qui a fait le tour du monde, celle de la flèche en flammes qui fond dans les décombres. Pour un collectif qui voulait « Brûler Paris », rien d’étonnant. Les images sont saisissantes et d’actualité, le public en prend plein la gueule. Cette TN toute neuve brûlée au milieu de la chaussée me fend les tripes, je veux la même.

Le mix des deux comparses, jugés derrière leur table de mixage va crescendo et plonge la salle dans un délire de rave party endiablée. Le public est déchaîné, une odeur d’herbe fraîche parcours l’assistance et ne semble incommoder personne. Les esprits sont ailleurs, l’instant est propice à l’évasion, on emprunte ce couloir tourbillonnant que nous renvoi la vidéo, on traverse l’univers, tels des dieux indomptables. Les deux parisiens délaissent enfin leurs instrus pour venir communier avec le public au plus près de la scène. Ils nous feront danser comme dans une « Soirée isolée, bourrés sur le pavé, crackés dans le tromé », une ambiance qui ressemble au clip de leur single entrainant, Danser Penser.

R-Max City

Avec Contrefaçon, il faut faire les choses avec classe, c’est la raison pour laquelle la piste de danse se transformera en grand n’importe quoi. Dans cette frénésie contagieuse, le titre « R-Max » aidant, je me surprends à crier comme tout le monde « J’te nique ta mère en Air-Max ». Au même moment, je reçois en pleine gueule, un jet de flotte balancé par l’un des protagonistes de ce bordel depuis la scène. On aura également droit à « Halo« , premier single extrait de leur prochain album, dont le clip disponible depuis le 21 mars dernier, totalise déjà plus de 136k vues. « Vous avez peut-être vu Halo tout à l’heure, c’est parce qu’on vous prépare de nouvelles choses pour la rentrée, j’espère que vous avez retenu la date », et comment ?

Le bordel est joyeux les corps se rentrent dedans à base de Pogos géants, ils doivent être tous défoncés au milieu de la piste, mais ça ne semble pas les inquiéter le moins du monde. Ils divisent la piste en deux et se rentrent dedans comme dans une mêlée de rugby. Je me demande si certains n’ont pas cours demain ou ne travaillent pas, j’abandonne vite l’idée en me rappelant que je serai l’un des premiers à piquer une crise lorsque mon réveil se déclenchera le lendemain matin.

Aviv, Horef sans compter les nouvelles productions, le collectif a aiguisé ma curiosité, j’ai hâte de découvrir les pépites que recèlent leur prochain album. J’avais des aprioris, je pensais assister à un concert pour adolescents en quête de sensations fortes et vêtus bizarrement. J’ai plutôt assisté à une soirée où l’ambiance ne ressemblait nullement à celles des clichés véhiculés, impossible de rester statique à cette techno qui tabasse et des visuels captivants dans la même lignée que ceux de Fatboy Slim. Le collectif parisien est sans « Contrefaçon », à prendre très au sérieux et à ne pas ranger toute suite dans une case qui pourrait s’avérer très étroite pour eux.

Affaire à suivre …

Plus d’infos

Le collectif Parisien est annoncé au prochain festival Solidays 22 juin 2019. Retrouvez la bande sur leurs différents réseaux sociaux.

Facebook

Twitter

Instagram

YouTube

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s