C’est un grand jour pour Giulian Charles, dont l’EP cinq titres sort ce matin sur toutes les plates-formes de téléchargements.

Il existe des parcours qui vous forge un destin où vous mène sur des chemins que vous n’aurez pas imaginés. L’enfance cosmopolite de Giulian Charles lui procure une passion précoce pour le piano, dont il se passionne au gré des affectations de son financier de père et loin de la culture française. Ce passionné de classique n’a qu’une envie, celle de devenir concertiste un jour et pour cela, va se tuer à la tâche avec l’aide de professeurs sortis tout droit du conservatoire.

Giulian Charles by Lily Rault.
Giulian Charles by Lily Rault.

Il sera obligé d’abandonner son rêve pour la musique, au profit d’une carrière d’avocats, suite à une paralysies de sa main droite. Suite à une rencontre déterminante, il surpasse ses traumatismes et renoue avec son amour de jeunesse. Lui qui se voyait plutôt dans la peau d’un compositeur, découvre grâce à des connaissances, qu’il a une empreinte vocale particulière. A 28 ans, l’auteur-compositeur et interprète, nous offre son premier EP éponyme 5 titres, totalement en anglais, lui qui a toujours baigné dans la culture anglo-saxonne, avec des influences telle que Nina Simone, Prince, Aretha Franklin ou encore Michael Jackson.

My name is Giulian Charles

L’EP s’ouvre sur le titre « Buy My Soul », le premier single que nous vous proposions en mai dernier dans la sélection de nos clips de la semaine. Une virée nocturne qui nous plonge dans l’intimité de l’artiste qui manifeste une furieusement envie de vivre. On assiste à une fuite en avant vers -, une envie de fraicheur, de solitude face au stress du quotidien. « all the blood, that runs in my vains I don’t owe it to you. And I hope, you regret all the lies, all the skims all the things you’ve done ».

« The One » « I wanna see the world with my own eyes. So I could see that you are one of my kind »

Avec « Jackie », le beau gosse Giulian revisite la triangulaire amoureuse, qu’il met en scène dans un clip à travers un scénario à l’atmosphère « Tarantinesque », réalisé par Lily Rault. Le rythme est soutenu et entraînant avec sa pop teintée de soul. « I’m feeling sick, cause your lover told me what you’ve done. And I killed him for the sake of our love ». On se retrouve tous dans cette ambiance de dancefloor, où les images et flashbacks défilent dans nos têtes et on a qu’une seule envie, celle de dire « oh Jackie please don’t stop

« Infinite » est plus posé, une sorte de piano sans voix qui nous donne l’étendue de la maitrise de l’outil par l’artiste. « Just go » est une pure merveille qui conclut parfaitement ce petit voyage d’une vingtaine de minutes, le tempo, la voix mélancolique, la basse… un concentré de vibrations qui vous réconcilie avec vous-même. « Should have given you all, that was mine. You’re still in my heart, you filled up my soul. You don’t have to cry no more »

Une envie nous parcourt l’échine à la fin de l’écoute de cet EP, c’est celle d’allez l’écouter en live. Et ça tombe plutôt bien, puisque Charles sera en Showcase le 3 octobre prochain au Carmen, à Paris. Une occasion d’aller applaudir cet artiste prometteur, dont on n’a pas fini d’en entendre parler.

Plus d’infos

Giulian Charles, sortie le 27 septembre 2019

Showcase : 3 octobre 2019 au Carmen à Paris

Facebook // Instagram // Twitter // Youtube