Visuel EP de ThéOphile. (c): Morgan Roudaut

ThéOphile: un premier EP bourré de poésie française

ThéOphile, jeune compositeur prometteur originaire d’Angers, sort son premier EP éponyme ce vendredi 4 octobre chez Rising Bird musique.

C’était en début d’été dernier, lors du concert de Vanessa Paradis à l’Olympia le 24 juin, dont il assurait la première partie que j’ai fait la connaissance du jeune artiste de chansons modernes ThéOphile. Une belle performance qui avait captivé l’attention du public, bien que je ne sois arrivé vers la fin de sa prestation, ce petit instant avait fait son effet.

C’est tout naturellement que j’ai sauté sur l’occasion quand on m’a demandé de faire une chronique pour son 1er EP six titres qui sort ce vendredi. Sa voix planante me revient sans cesse à l’écouter des morceaux qui composent cet EP éponyme.

Immersion dans l’univers de Théo

Bienvenue dans l’univers d’un artiste originaire d’Angers qui fait son entrée dans le club des nouveaux chanteurs de la scène pop française. Pas totalement inconnu du milieu, puisque ThéOphile a eu l’occasion de jouer en première partie d’Arthur H, Gaël Faye, Ibeyi, Gauvain Sers, Juliette et plus récemment de Vanessa Paradis.

ThéOphile by Morgan Roudaut

Celui qui a baigné dans l’univers de la guitare et de la poésie sitôt se voit en « compositeur de chanson française aux sonorités nouvelles ». Il pose un regard lucide sur la société d’aujourd’hui à travers des histoires personnelles et collectives qu’il décide de mettre en musique sous la direction du compositeur Nino Vella (L’Impératrice / Olivia Ruiz / Roxaane / Yannick Noah).

Au nom du verbe

C’est un amoureux du verbe et de la poésie qui séduit d’entrée de jeu par sa prose avec « Face cachée », le premier single de l’EP qui parle du masque que nous portons constamment au quotidien et dont le clip est disponible depuis plus d’un an. « C’est la cendre que l’on croit éteinte qui brûle notre maison, Soyons vrais ne brûlons pas sans raison. »

« Pars », nous fait vivre le quotidien d’une jeune exilée qui navigue entre évasion physique et mentale. Un titre qui est également disponible en clip depuis ce jour et dans lequel l’artiste se retrouve avec la comédienne Eloïse Valli, sous l’objectif du réalisateur Andy Maistre.

le séduisant « Andy » nous plonge dans l’univers carcéral, avec l’histoire vraie de ce prisonnier croisé lors d’un concert à la maison d’arrêt d’Angers et nous interroge sur notre part d’humanité. « C’est comme un cercle infini, tu m’as dit ce n’est jamais fini, c’est comme attendre la folie, les yeux ouverts toute la nuit ».

Un morceau plutôt poétique, des paroles qui interpellent, là où l’on s’attendait à baigner dans du sombre, on est plutôt bercé par la douceur de la voix d’un artiste qui a décidé nous éclairer avec un peu de poésie, sur un univers sombre. Cet amoureux de Bashung lui fera d’ailleurs un clin d’œil dans son titre avec le mot « bijou » en référence à la chanson « Bijou bijou ».

Des textes poétiques et entêtant d’un jeune qui a décidé de brandir haut la main son amour pour la chanson française, à l’exemple de « Mélissandre » qui sonne résolument pop avec son air estival.

Si les textes sont parfois sombres, on peut tout de même y déceler une lueur d’espoir dans le lyrisme de celui qui revendique ne pas faire de la musique engagée, mais plutôt écrire sur les choses qui le touchent. « Laisse-moi » fait danser son monde avec une mélodie aérienne entrainante au refrain accrocheur. Une note plutôt positive qui invite au lâcher prise.

L’EP s’achève sur la vie de cet « Oiseau » qui semble être son frère, une introspection de l’artiste qui se sert de sa voix pour faire une déclaration de tolérance, « Ils passent leur vie à décider pour nous, mais on sait tous les deux que tu peux braver ceux qui t’empêchent d’offrir tes rêves aux autres oiseaux, tu le peux par l’amour, le partage et l’envie. »

Accompagné depuis 2017 par le Chabada dans le cadre de son dispositif « Équipe Espoir », THEOPHILE fêtera la sortie de son 1er EP à la maison. Une belle occasion d’aller découvrir la poésie de cet artiste de la nouvelle scène pop française, qui on n’en doute pas, fera bientôt l’actualité.

Plus d’infos

Théophile, 1er EP sortie vendredi 4 octobre 2019 chez Rising Bird Music / Wiseband

Release party

Mercredi 9 octobre 2019

Le Chabada (Angers) de 19h15 à 21h

Entrée : 3€

Facebook // Instagram // Youtube

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s