Visuel "Parfum", 1er album de Di#se

Di#se, un parfum qui sent si bon

Di#se, le jeune rappeur que nous avons découvert au dernier festival Chorus fait son entrée sur la scène hip-hop française avec « Parfum », un premier album aux effluves très personnels qui vous séduira.

C’était la révélation de la dernière édition du festival les Vieilles Charrues où il a mis le feu sur la scène Grall devant un public chaud bouillant, accompagné de son fidèle batteur Romain Jovion. Désiré Eba Tolo alias Di#se, jeune rappeur quimpérois originaire du Cameroun, Lauréat du prix du jury du Printemps de Bourges, nous livre ses vérités dans un premier album à plusieurs essences intitulé « PARFUM », qui sort ce jour chez Yokanta/Urban Pias.

Celui qui a eu les honneurs de l’hebdomadaire Télérama en septembre dernier, nous avait accordé quelques instants en avril dernier, pour parler de son album qui sort ce jour. D’une introspection nait un Parfum de vérité, un premier album assez homogène, à l’image d’un Stromaé qu’il considère comme un modèle. Une application dans l’écriture qui va bien au-delà de l’adn du rap.

Un parfum introspectif

C’est une ouverture sous forme d’introspection que fait le « Génie » de rappeur d’entrée de jeu en parlant de sa solitude et de son entourage qu’il essaie de rassurer tant bien que mal « aie confiance et même si je n’ai pas l’ossature de l’homme ».

Amoureux de plusieurs styles de musiques, Di#se a choisi « Parfum » comme nom d’album pour sa connexion à plusieurs effluves, « quand une personne est bonne, le parfum n’est que superflu… A l’inverse quand tu as des lésions à cacher ou bien que tu veuilles tromper, là le parfum joue un grand rôle, parce que c’est ta couverture ». Quand on lui demande s’il a des choses à cacher ? la réponse ne se fait pas attendre « vu que je sors un album, ça ne sera vraiment plus caché ».

Une vérité, la tienne qu’il couche sur des titres très personnel comme « Visage », un hommage à sa mère dont il a été séparé très tôt, pour être confié à sa tante « j’ai grandi avec une autre femme en pensant que c’était ma mère. Ce n’est que plus tard que j’ai su la vérité ».

Di#se sur la scène du club Riffx de la Seine Musicale, dimanche 7 avril 2019, dans le cadre du festival Chorus.
Di#se sur la scène du club Riffx de la Seine Musicale, dimanche 7 avril 2019, dans le cadre du festival Chorus.

Un morceau qui sonne comme une plainte, une course contre la montre qu’ont tous les africains une fois qu’ils quittent le pays, un titre qu’il interprète en live en prenant sa voix d’enfant. « Quand j’ai écrit « visage », ce n’était pas difficile de le faire, c’est après l’avoir écouté que ça m’a vraiment brisé le cœur, je me rappelle avoir chialé devant mon producteur ». Un morceau où l’on entend d’ailleurs le rappeur, reprendre le refrain d’une musique en Douala (un des dialectes camerounais).

Un nouvel album qui lui a permis de panser ses blessures, le manque d’affection à l’adolescence qui peut avoir une incidence dans la multiplication des relations amoureuses, comme il le fait entendre dans le titre « Noir », au fond je n’ai jamais vraiment voulu d’elle, jamais jamais je n’ai voulu qu’elle, que mon ex ne se fasse pas des films, au fond je ne l’ai voulu que par défis ». C’est une façon de te persuader que tu peux l’avoir ? Ce que tu n’as pas eu dans ton enfance ? « Ça décline sur énormément de choses », lance-t-il avant que nous ne prenions congé de lui.

### un nouveau clip coup de poing

C’est sans doute le titre le plus bandant de l’album qui sort d’ailleurs en clip aujourd’hui et dans lequel le rappeur enfile ses vêtements de combattants dans ce qui ressemble à un ring de boxe entouré de sa « team ». Un morceau qui prend une autre tournure en live quand le rappeur se déchaine torse nu devant le public.

Une entrée fracassante sur la scène hip-hop français qui pourrait vite tourner « Burnout » vu l’allure que prennent les choses. Mais le jeune rappeur avait déjà pris les devants il y a quelques mois, en embarquant ses amis à bord de son cabriolet pour une virée nocturne. Ceux-là même qui ne le voient que comme un flambeur et semblent oublier que le génie peut vite se bruler les ailes. « Mais si j’te révèle l’envers du décor tu m’prendras pour un menteur non // Pourtant j’suis pas loin du burnout »

Un « parfum » qui on l’espère, séduira pas mal de monde, car nous notre choix est déjà fait, on la préfère « noir ».

Plus d’infos

« Parfum », 1er album de Di#se, sortie le 4 octobre 2019 chez Yokanta/Urban Pias

Facebook // Instagram // YouTube

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s