Chaque fin de semaine, nous vous proposons de découvrir les clips dévoilés récemment et qui ont retenus l’attention de notre rédaction

Sloń, J’ai fermé les yeux et j’ai tout vu 

Elle avait fait sensation pendant la neuvième édition de la Nouvelle star en 2017, non pas par ses nombreux tatouages, mais par son interprétation juste qui l’avait conduit jusqu’au soir de la finale. Sloń nous présente le clip de son premier single « j’ai fermé les yeux et j’ai tout vu », disponible depuis le 8 novembre dernier sur toutes les plateformes. Un premier titre intimiste dans lequel l’artiste aux nombreuses facettes, exprime le sentiment d’être intrinsèquement liée à tout ce qui l’entoure et nous invite à redéfinir la limite entre rêve et réalité.

The Blue Stones, Shakin’Off The Rust

Ils avaient fait sensation le 25 octobre dernier, lors de leur passage à paris pour un show au 1999 à l’occasion de leur tournée Européenne. Le duo canadien The Blue Stones, composé de Tarek Jafar (chant/guitare) et Justin Tessier (batterie) est de nouveau sur le devant de la scène avec la sortie du clip de leur dernier single blues-rock « Shakin’Off The Rust », prélude à la sortie d’un long format annoncé pour 2020. Pour illustrer ce dernier, le duo nous embarque dans un clip futuriste aux allures loufoques où ils rejoignent leurs fans pour un show dont on vous laisse apprécier la fin.

Gabriiel, We Are

L’auteur compositeur et multi-instrumentiste Gabriiel vient de dévoiler son nouveau single « We are », extrait de son prochain EP « Light in dark » annoncé pour le 7 février 2020. Celui qui a joué sur les plus belles scènes nous propose un véritable voyage introspectif avec ce nouveau single clipé dans lequel il revient sur les paradoxes et contradictions de la nature humaine. Faisant fi des étiquettes qui accompagnent très souvent l’univers des artistes, il a décidé de ne suivre que son envie en nuançant ses titres pour leur donner une couleur unique.

Form, White Flag

C’est en artisan de la paix que le groupe Form, originaire de la banlieue parisienne, nous revient aujourd’hui à travers la vidéo tout en acoustique de son nouveau single « White Flag », avant la sortie de son EP sept titres le 29 novembre 20219. Un single dans lequel le trio revient sur le combat interne que tout un chacun livre entre rébellion et contrôle de soi, et qu’il va falloir canaliser en surmontant les tourments de l’introspection. Quoi de plus normal pour cela que d’agiter le drapeau blanc, signe de paix. Une ballade mélancolique pleine d’espoir qui loue des instruments dans un visuel noir et blanc, en laissant présager une once d’espoir pour l’avenir.

Grand Palladium, Pour le mieux 

Tout ne va pas « Pour le mieux » en cette fin de semaine où le froid semble prendre ses quartiers dans notre quotidien, c’est la raison pour laquelle nous vous amenons à la découverte d’un duo folk qui saura nous tenir chaud. Grand Palladium puisqu’il s’agit de lui est le projet commun de Kevin et Vincent qui nous présente leur nouveau single « Pour le mieux » à travers un clip réalisé par leur soin et extrait de leur premier album annoncé pour le 27 mars 2020. Le duo qu’on aura la chance de découvrir sur scène aux Bars en Trans, nous entraîne dans son sillage où chaleur et bonne humeur sont au rendez-vous.

June and The Jones, Dancing On The Moon

La fratrie June and the Jones annonce son retour avec un nouvel EP coloré de six titres baptisé « Square The Circle », dont la sortie est prévue le 24 janvier 2020. Prélude à cette arrivée, le trio vient de dévoiler le premier extrait de ce dernier à travers le clip de « Dancing On The Moon », un condensé de d’électro, hip-hop, de funk et de jazz où Louis et Hadrien accompagnent la voix délicate d’Alice sur une pop mélodique. Une complicité et une complémentarité à toute épreuve qui fait la force du trio dont on n’a pas fini d’entendre parler.

Leon Newars, Girl Trouble

Direction Bordeaux, non pas pour ses célèbres vins, mais à la découverte du groupe de blues soul Leon Newars, qui dévoie ce jour le clip de son nouveau single « Girl trouble », prélude à la sortie de leur 3ème album « Unboxable », prévue le 6 décembre prochain chez VELVET Coliseum. Le groupe nous entraine dans une ambiance groove envoutante, où l’on se retrouve en face de son chanteur, hanté par les pensées d’une ex dont il est décidé à s’en débarrasser. Un clip nocturne qui apparaît comme évidence pour ce qui constitue le dernier single du quintet, avant la sortie de son album qui s’annonce plein de groove.

The Wash, Strange Gift 

C’est avec le nostalgique « Summer » dans lequel le duo franco-américain The Wash composé de David Quattrini (chanteur et claviériste) et de Jérôme Plasseraud (Guitare) nous ouvrait leur album de vacances, qu’on faisait connaissance le mois dernier dans les clips #29. Aujourd’hui le tandem est de retour avec le clip de son nouveau single « Strange Gift« , extrait de leur premier album « Just Enough Pleasure To Remember« , dont la sortie est prévue le 7 février 2020. Avec ce nouvel extrait, le groupe nous replonge dans l’ambiance de l’enfance avec une vidéo inventive de la jeune Eadington Graham qui s’était photographiée chaque jour de ses 14 ans à 22 ans. Une ode à la positivité qui comme le précédent clip, rempli de nostalgie.

BhamsaDuta, Dieu est à louer 

Le 15 novembre dernier, le jeune Baptiste Sabadel aka BhamsaDuta dévoilait son premier clip « Dieu est à louer », extrait de la première partie de sa Mixtape baptisée « ça n’a aucun sens », dans laquelle il promet d’aborder tous les genres pour illustrer en musique cette dernière. Un artiste pluridisciplinaire, également batteur et musicien pour le groupe électro rock (Paul et Mickey) qu’il forme avec son frère Adrien Sabadel et son ami Damien Arnaud. Dans cette première vidéo un peu drôle sur les bords, avec ses visuels léchés qui parlent d’eux-mêmes, BhamsaDuta semble prendre position contre les « humains produits » qui pullulent actuellement dans notre société. On n’est pas dans l’univers de « Fight Club », mais l’ambiance y ressemble un peu. Un premier projet d’un artiste qui se veut sincère et touchant et dont on peut suivre la suite de ses aventures musicales sur soundcloud.

Loïc Desplanques, ça va  

Qui n’a jamais utilisé la phrase passe-partout « ça va » pour mettre fin à une interrogation ou simplement éviter que l’on ne s’inquiète même quand ça ne va pas ? C’est sur cette simple phrase que porte le nouveau single de Loic Desplanques, dévoilé à l’aide d’un clip et dans lequel il rend hommage au papotage quotidien que nous entretenons. Auteur d’un précédent album « Chansons Intéressantes », l’artiste nous plonge dans son univers à travers cette conversation qu’il entretient avec son double marionnette et où l’on découvre que ça ne va pas si fort que ce qu’on voudrait nous faire croire. Un premier single tout en fantaisie qui annonce l’arrivée d’un nouveau disque au printemps 2020.

Grimme, On mérite un chef-d’œuvre 

On ne sait pas si On Mérite un Chef-d’œuvre, mais cette semaine nous avons fait la découverte Victor Roux aka Grimme, originaire de Lyon et auteur en 2007 d’un premier album « The world is all wrong but it’s all right », salué par la critique. Aujourd’hui c’est à travers le clip du dernier extrait de son album « Un hôtel, une étoile » qui sortira le 24 janvier prochain, qu’il se dévoile un peu plus dans la langue de Molière. Sous cette boîte colorée qui lui sert de masque, l’artiste pousse le téléspectateur à se concentrer sur le texte et non sur les visuels d’un clip qu’il a réalisé en collaboration avec Guillaume Genetet.