C’est dans un registre plus intime que l’artiste Clemix se dévoile ce jour à travers son nouvel EP 5 titres « Non Merci », dans lequel l’amour et la solitude font bon ménage.

Clémentine Aka Clemix est une artiste Belge que nous avons découvert récemment, qui vient de sortir son nouvel EP « Non Merci », composé et produit par ses soins. Après avoir fait partie de nombreuses collaborations sur la scène Belge et Française, l’artiste a sorti son premier projet solo « Discobar » en 2017.

Trois ans plus tard, Clemix remet le couvert dans un registre plus personnel où les tonalités pop, viennent rehausser son propos.

Le morceau introductif est un titre coup de poing, qui sonne comme un« prétexte ». C’est dans cette ambiance que l’artiste nous invite dans son univers où « on ne se connait pas, on se parle pas, on ne se sourit même pas ». Drôle de façon de faire connaissance sur une pop à la rythmique entrainante, qui nous fait tout de suite oublier l’accueil rentre dedans de tout à l’heure. Mais à quoi bon jouer les frigides ? On se laisse finalement séduire par le texte qui trottait dans la tête de Clemix depuis un moment et à la fin du morceau, « on s’aime déjà » sans vraiment savoir comment cela a débuté.

Pourquoi chercher de midi à quatorze heure ? Qu’est-ce que « C’est commun » chez les Hommes quand on s’emmerde à fond tout seul comme un con, on met de la musique soit pour sombrer encore plus ou pour se remotiver. C’est cette dernière option que propose Clemix, un shoot d’adrénaline pour qui passe un mauvais moment.

C’est commun à la pop saccadée prendra le relais, cette chanson parle de la solitude la vie virtuelle. Une facette des réseaux sociaux que l’artiste belge met en scène dans le clip de ce dernier, à l’aide d’un smartphone, pour mieux coller à ce fléau.

Tu t’emmerdes à fond, tout seul… Qu’est-ce que c’est commun. Comme un con, c’est commun, cette vie de merde qu’on mène.

Mauvais plan c’est l’histoire d’un triangle amoureux, entre passion et trahison. Ici la solitude et l’amour font bon ménage. On rentre dans l’intimité de l’artiste avec cette relation qui commença par un mauvais plan et dura quatre ans. « Je ne crois que ce que je vois, les yeux fermés c’est rassurant, plus je bois et plus j’y crois ».

Le beat posé, l’instru et cette basse accrocheuse . « On n’est plus deux, mais déjà trois ». Un titre mis en images par ses soins et dans lequel on la découvre dans sa salle de bain

Motherfucker est le seul titre en anglais, perdu parmi les quatre textes en français, un morceau au tempo très disco à la Corinne, on rêve de danser sur les enceintes en boite de nuit. On se lâche, c’est un joyeux bordel.

Il est temps de dire merci, mais est-ce vraiment un signe de gratitude ou de l’ironie en référence au titre de l’opus « Non Merci » ? « merci, de rien, sont des mots, dans le vent » il ne reste de nous « rien du tout » à la fin d’une relation. Mais nous, on a pris beaucoup de plaisir à écouter ce « Non merci« , qu’on a une chose à dire à la fin, Merci Clemix

Plus d’infos

Non Merci, le nouvel EP de Clemix disponible depuis le 7 février 2020.

Facebokk // Instagram