Pour son retour, Barbara Pravi nous invite dans son intimité avec son nouvel EP Revient pour l’hiver, où elle se dévoile à travers cinq histoires réconfortantes.

L’occasion était belle le 8 mars dernier, pour marquer cette journée consacrée à l’égalité des droits, Barbara rendait un hommage puissant au féminisme en reprenant la chanson « Notes Pour Plus Tard » de Orelsan, entourée de plusieurs femmes. « Tu veux devenir patronne ? Alors Deviens patronne. Ne laisse personne te dire que t’es pas assez bonne ». Un mashup émouvant avec son titre « Le Malamour » qui braqua tous les regards sur cette jeune auteure compositrice et interprète de la chanson française.

Réécriture de « Notes pour trop tard » de Orelsan par Barbara Pravi

Une réécriture qu’elle avait déjà opéré avec l’adaptation du titre « Kid » de Eddy de Pretto en 2018.

Quatre ans plus tôt, c’est par le spectacle musical « un été 44 », mis en scène par Anthony Souchet qu’elle était révélée au public. Composé quelques jours après « Pour Notes Pour Trop tard ». Après avoir accompagné Florent Pagny sur les routes avec son « 55 tour », Barbara revient à son instrument de prédilection, sa voix qu’elle met en valeur dans son nouvel EP pour distiller ses émotions. Un choix assumé qui tranche avec la mode du moment qui est celui de faire dans l’urbain.

C’est dans la tempête qu’est né ce nouveau projet, qui pourtant est loin de sonner comme un coup de gueule avec son univers empreint de douceur et de nostalgie positive.

« Stp reviens pour l’hiver lorsque la nuit mangera le jour »

Clip officiel « Reviens pour l’hiver » de Barbara Pravi

L’automne est cette saison où le climat est encore doux, on le qualifie même de rarement décevant et c’est sur cette période de l’année que Barbara ouvre son EP avec le titre éponyme de ce dernier « Revient pour l’hiver ». Un morceau qui comme les quatre suivants, raconte une histoire qu’elle a bien voulu mettre en images pour la sortie de ce nouveau projet.

Revient pour l’hiver s’écoute au coin de la cheminée avec un bon thé entre les mains. On se laisse doucement porter par la voix de Barbara qui nous réchauffe les soirs d’hiver, lorsque la nuit mange le jour. Ce froid sans amour la déprime, mais elle attendra comme toujours.

Elle ne saura jamais ce que ça fait de l’aimer à « Barcelone » ou de l’aimer en espagnol susurre-t-elle, « non elle ne saura jamais » et nous non plus. De ce souvenir amoureux qui semble filer, on n’a que des détails et un lieu Barcelone.

Après Personne d’autres que moi, place à une chanson nostalgique sur les années folles de « Pigalle ». Les années frivoles de ce quartier mythique de paris que l’artiste regrette de ne pas avoir connu. Elle qui aurait tout essayé, tout donné, jusqu’à devenir « La Bohème » s’il le fallait. Une belle ballade musicale qui donne le tournis « qu’est devenu ta superbe ? ».

Barbara Pravi. (c): Eleonore Music
Barbara Pravi. (c): Eleonore Music

Pour fermer ce petit voyage, place à la « Fête » en acoustique où on perçoit parfaitement le timbre vocal de l’artiste qui a composé chaque morceau de cet EP sur son petit piano droit en toute intimité. 5 titres, 15 minutes et 56 secondes plus tard, on n’a qu’une seule envie, celui de d’appuyer à nouveau sur repeat et revivre ce doux moment.

Plus d’infos

Reviens pour l’hiver, le nouvel EP de Barbara Pravi disponible depuis ce 7 février 2020.

Facebook // Twitter // Instagram