Chaque fin de semaine, nous vous proposons de découvrir les clips dévoilés récemment et qui ont retenu l’attention de la rédaction. En cette période de confinement, notre choix s’est porté sur des vidéos qui illustrent parfaitement ce que nous vivons en ce moment. Prenez de vous et surtout restez chez vous.

Dope Saint Jude, Go High Go Low

S’il fallait trouver un titre sur lequel se motiver durant cette période de confinement, ça serait sans doute Go High Go Low, le nouvel single addictif de la Sud Africaine Dope Saint Jude. Militante féministe et soutien inconditionnel de la communauté trans et queer, l’artiste rend ainsi hommage à Cape Flats, le quartier où elle est née et a grandi. Sans oublier Golden Fish, le restaurant qui a longtemps servi les gens de couleur, quand ils étaient refoulés de ceux appartenant aux blancs. Un titre coup de poing qui montre que la rappeuse n’est pas là pour faire tapisserie, pas de juste milieu, ça sera « so high ou so low ».

Moh ! Kouyate, Sewa

La musique guinéenne actuelle a un nouveau représentant en la personne de Moh ! Kouyate, initiateur du projet collectif Guinea Music All Stars qui sert de pont entre les générations d’hier et d’aujourd’hui dans son nouvel EP Sêwa, attendu pour le 24 avril prochain. En attendant, Moh! nous fait danser avec le clip du titre éponyme de ce premier projet, une ode à la joie qui ne fait pas abstraction du passé, mais essaie de panser les plaies qui gangrènent la Guinée depuis bien longtemps.

Hania Rani, Leaving

Partir pour les iles grecques est-ce vraiment la bonne décision dans cette période de crise sanitaire ? Pas certain, avec les frontières européennes qui ne cessent de fermer. Mais un voyage imaginaire est possible, bercé par la douce Hania Rani qui a décidé de s’évader contre vents et marrées, attablée derrière son piano pour nous proposer le délicieux “leaving”

Lous And The Yakuza, Solo

Tout de rouge vêtu, Lous se la joue “Solo” en laissant exploser sa joie de vivre dans une grande pièce où elle ne semble pas confinée pour les besoins du clip de son nouveau single, 3ème extrait de son album « Gore » annoncé pour cette fin d’année. La nouvelle sensation de la scène pop Belge revient avec un nouveau titre dansant après avoir livré un plaidoyer en faveur de la résistance dans le clip de son “Dilemme” et baigné dans une marre de sang dans celui de “Tout est Gore”. « quoique l’on dise on restera seul, quoique l’on fasse on restera seul » déclare l’artiste en nous invitant à passer ce moment de solitude tous ensemble.

Clavicule, My Time

Premier clip pour le jeune groupe rennais Clavicule avec « My Time« , leur nouveau single extrait de leur premier album « Garage Is Dead » à paraître à la fin du printemps prochain si la situation sanitaire actuelle le permet. Une vidéo dans laquelle on assiste à un festin donné pour deux protagonistes et qui va vite dégénérer en tournant au drame, le tout accompagné d’un son dévastateur à l’odeur post-garage qui colle assez bien à la situation.

Berling Berlin, Tangent Line

Voilà un clip qui résume assez bien la situation dans laquelle se retrouve nombre d’artistes aujourd’hui, obligés de jouer en live depuis leurs différents lieux de confinement, face à un public lui aussi confiné derrière son écran. Berling Berlin avait peut-être vu les choses arriver, puisque c’est dans l’intimité d’un appartement où ils semblent confinés que la bande nous accueille pour les besoins du clip de « Tangent Line« , 3ème extrait de leur EP éponyme disponible depuis octobre dernier. Une nouvelle vidéo dans laquelle la bande de quatre semble bien gérer son temps dans cet espace clôt, sans faire pleurer dans les chaumières.

Yezza, Gare du Nord

Pour son premier single en solo, la jeune artiste et interprète Farah El Mouttaqi aka Yezza nous donne rendez-vous le 10ème arrondissement parisien et plus précisément à la Gare du Nord. Mais pourquoi cette gare tant décriée, où il vaut mieux passer son chemin sans trop s’attarder ? Tout simplement parce que c’est un lieu qui évoque à la fois un amour attendu, puis finalement perdu. Un amour en fuite mis en images par Cédrick Cayla & Ikbal MKB dans registre émotionnel qui révèle la part de sensibilité d’une artiste qui ne pas « perdre le nord ».

Loic Desplanques, Qu’est-ce qu’on est con

Qu’est-ce Qu’on est Con, ne reflète en aucun cas le manque de conscience que prennent certaines individus qui ne respectent pas les consignes de confinement. Il s’agit plutôt du titre du nouveau single du professeur en tautologie Loïc Desplanques, extrait de l’EP du même nom à paraitre le 27 mars prochain. Pour patienter avant cette sortie, l’artiste nous offre une nouvelle vidéo où il tente d’appréhender la connerie sous toutes ses formes, quelques semaines après la sortie de son premier single « ça va ».

Cheyenne, So Bad

Un peu de folie pop dans un esprit rock avec « So Bad« , le premier extrait des dix titres inédits que nous réserve « Surprendsmoi« , le premier album du groupe Cheyenne annoncé pour le mois de mai prochain. Un premier single accompagné d’un clip endiablé où la puissance de la voix de tête, qui manie aussi bien la guitare, rivalise avec le reste de la bande déchaînée sur leurs différents instruments. C’est beau, presque bestial, mais surtout entêtant qu’on se surprend à fredonner « I fell So Bad » à la fin.

Kemay, J’suis piqué

Pour exprimer ses sentiments à cette perle rare dont il est tombé sous le charme, mais qui malheureusement était déjà prise, le pudique Kemay a fait le choisi de passer une chanson aux sonorités hip-hop et afro. J’suis piqué est le résultat de l’histoire réelle d’un homme qui a décidé d’abandonner sa pudeur maladive, pour mettre les mots sur ce qu’il ressent, le tout mis en images par Lenny Carter. Un renouveau plus doux et sensuel, qui contraste avec le festif « Sikan » sorti en 2018.