Le trio franco-américain-espagnol Slim & The Beast a sorti sa planche et nous invite à un ride dansant dans son nouveau clip « Pasadena », dévoilé ce jour. Nous sommes allés à la rencontre de ce trio pas comme les autres, en attendant la sortie de son premier album.

Le printemps est propice à ce genre de ballade en skate dans les rues, au milieu des des feuilles mortes, musique dans les oreilles. Mais face à la crise sanitaire liée au Covid-19 et les mesures de confinement imposées par le gouvernement, impossible de s’adonner à ce plaisir.

L’option qui s’offre à nous est celui de laisser libre cour à notre imagination en visionnant « Pasadena« , le nouveau clip du trio Slim & The Beast qui met en scène la longboardeuse professionnelle Natalie Pluto en plein mouvement sur sa planche, sous le soleil californien. Mis en images par Nick Jones également skater, on se laisse séduire par cette jeune femme engagée dans une course à skate pour rejoindre sa maison où l’attend son père.

Un retour aux sources pour les deux jumeaux du groupe Aaron et Samuel, qui sont retournés dans la maison paternelle pour l’occasion, avec leur pote Aurelien. C’est également tous les trois qu’ils ont répondu à nos questions, depuis leur lieu de confinement.

Bonjour le trio, merci de nous accorder cette interview depuis votre lieu de confinement. On ne sait pas qui de vous trois nous répond, mais on imagine que vous que vous ne vous trouvez pas au même endroit moi. Pas vrai ?

Slim & The Beast : Bonjour ! Nous sommes tous là à discuter des réponses ensemble, mais effectivement à distance 🙂 Les jumeaux Samuèl et Aaron sont ensemble, car inséparables toujours, et Aurélien est sagement chez lui !

Slim and the Beast. (c):SoMe
Slim and the Beast. (c):SoMe

C’est un peu la mort dans l’âme que vous affrontez cette épreuve, vous qui étiez sur la route pour assurer les premières parties de Caravan Palace pour 11 dates exceptionnelles à travers la France…

Slim & The Beast : Oui, c’est vrai qu’on nous a un peu coupé l’herbe sous les pieds alors que la tournée venait de commencer et qu’on avait plein de belles aventures en perspectives en même temps. Mais il faut prendre les choses comme elles viennent et s’adapter sans en vouloir à qui que ce soit ! On reste bien zen et on puise maintenant dans nos esprits créatifs pour utiliser ce moment de repos intelligemment !

C’était une première pour vous la scène du Zénith de Paris en première partie de Caravan Palace le 7 mars dernier ? Et la configuration à quatre sur scène, c’est toujours le même tableau ?

Slim & The Beast : Oui, c’était une première qui nous a bien mis à l’épreuve. On s’est sentis parfaitement à l’aise et on s’est vraiment marrés tout en étant bien impressionnés par les milliers de personnes nous écoutant et applaudissant à la fin des morceaux ! Nous serons à quatre pour l’ensemble des concerts à venir, à moins qu’il soit plus opportun de faire un set acoustique à trois. On adore jouer avec notre bassiste Thibault et cela permet à Aurélien de jouer les drums et Samuel de jouer au synthé.

Slim & The Beast, en 1ère partie de Caravan Palace au Zénith de paris le 7 mars 2020.
Slim & The Beast, en 1ère partie de Caravan Palace au Zénith de paris le 7 mars 2020.

Revenons à l’histoire de votre trio franco-américain-espagnol, afin de mettre chacun de vous dans la bonne case, qui est qui et qui fait quoi ?

Slim & The Beast : Samuèl et Aaron sont les deux frères jumeaux qui ont grandi en Caroline du Nord. Samuèl chante, joue de l’harmonica et du piano ! Aaron est chanteur et guitariste. Et Aurélien, franco-américain de New York, joue de la guitare et de la batterie et chante également!

Quelle histoire se cache derrière le nom de Slim & The Beast ?

Slim & The Beast : « Slim & The Beast » est en fait le titre du premier roman de Samuèl dont les thèmes majeurs sont l’amitié et la poursuite du bonheur !

Close To You” rappelle effectivement la difficulté d’être à la fois loin de ceux qu’on aime tout en restant proche par la pensée, les souvenirs, etc.

Slim & The Beast

La période est plutôt propice à l’écoute du lancinant et folk « Close To You », le premier single de votre EP, vous ne trouvez pas ?

Slim & The Beast : Oui, c’est drôle en plus, car nous avions composé ce morceau pour le film “Five Feet Apart” qui vient de sortir et est une histoire d’amour entre deux jeunes amoureux qui ont une infection contagieuse et qui sont obligés de rester à deux mètres l’un de l’autre. Et notre morceau “Close To You” rappelle effectivement la difficulté d’être à la fois loin de ceux qu’on aime tout en restant proche par la pensée, les souvenirs, etc.

Vous allez dévoiler le clip de « Pasadena », le deuxième titre de votre EP, après le road trip à « Lisbon », place à une ballade en longboard sur les côtes californiennes. On peut dire que vous cultiver la joie de vivre…

Slim & The Beast : Oui, c’est sûr qu’on a un grand appétit pour la vie en général ! On aime surtout les rencontres, les aventures à travers le voyage, les expériences et souvenirs partagés, et on aime le soleil ! Du coup, on sort beaucoup, on joue souvent au basket dehors, on surfe, et on joue beaucoup de musique !

Lire aussi : Direction « Lisbon » avec le trio folk-rock Slim & The Beast

Votre EP a été auto produit, en sera-t-il de même pour votre premier album ?

Slim & The Beast : Nous commençons à recevoir des messages de certains labels qui s’intéressent au projet, mais tant qu’il n’y a pas d’offre concrète, nous pensons rester autoproduits pour garder le contrôle sur l’ensemble de nos actions ! Cette liberté nous permet à la fois de mieux comprendre l’industrie de la musique en 2020 et puis d’avancer, d’une manière organique, sans trop sauter des étapes qui sont clefs pour un groupe en développement.

Peut-on s’attendre à des titres en français dans le prochain opus ?

Slim & The Beast : On ne pense pas chanter en français, car nous sommes au final un groupe américain qui est simplement basé en France aujourd’hui ! En plus, Aaron ne parle pas trop français (encore) !

Comment se passe la composition quand on est trois dans d’un groupe assez atypique comme le vôtre : deux frères jumeaux et un pote ? Qui jour le rôle de frontman ?

Slim & The Beast : Nous composons d’une manière assez égale finalement. Généralement, cela commence par une idée à la guitare ou au clavier d’un de nous trois, puis on travaille des idées d’harmonies vocales, puis les paroles se définissent ainsi que les rôles de qui joue quoi pendant le morceau. Nous n’avons vraiment pas d’ego quand il s’agit du groupe et c’est peut-être pour cela que nous chantons autant à trois voix et qu’il n’y a pas vraiment de frontman. Chacun a un rôle essentiel et égal dans le groupe, et surtout dans les compositions.

Même si les projections sont un peu hasardeuses en ce moment, mais où peut-on espérer vous revoir sur scène prochainement ?

Slim & The Beast : Oui bien sûr, nous avons été reconfirmés pour les premières parties de Caravan Palace en septembre 2020 et nous allons également jouer en live-stream pour le festival #jerestealamaison très prochainement.

Merci d’avoir répondu à nos questions, prenez soin de vous et au plaisir de vous revoir jour bientôt.

Slim & The Beast : Merci beaucoup pour vos questions ! C’était un plaisir pour nous aussi ! À très bientôt !

Plus d’infos

Facebook // Instagram