Mayeul, ancien candidat de la saison 8 du télé crochet The Voice, prépare actuellement son premier album dont il a déjà dévoilé deux single Silicone et Rempart. Nous sommes allés à la rencontre de cet autodidacte au cœur d’argile.

Mayeul est un prénom masculin assez discret, datant de l’antiquité et que l’on célèbre tous les 11 mai. « Derrière l’apparence flegmatique des Mayeul se dissimule une émotivité intense. Ils cachent bien leur jeu et gardent jalousement leur jardin secret. » peut-on lire sur prenoms.com. Une définition qui va comme un gang au Breton Mayeul, ex candidat de la saison 8 du télé crochet The Voice sur la 1 et qui avait séduit les téléspectateurs avec sa reprise du titre « Believer » d’Imagine Dragons.

Évoluant anciennement sous le nom de Thirteen avec ses deux musiciens Julien et Thibault, Mayeul est désormais le nom du nouveau projet dévoilé par le premier single dansant « Bouge » sorti le 22 novembre dernier. Bien avant Silicone et le tourbillon amoureux de Rempart, les deux singles dévoilés ces dernières semaines pour annoncer la sortie de son premier album. Un opus pour lequel le rappeur a reçu le soutien du public, qui a financé ce dernier à travers un appel participatif.

Le beau gosse au regard séduit s’est prêté au jeu de répondre à nos questions depuis son lieu de confinement, comme d’autres artistes l’ont fait avant lui.

Salut Mayeul, merci de nous accorder cette interview depuis ton lieu de confinement, même si on aurait préféré t’avoir en face de nous. Tu le vis comment cette situation qui porte un sérieux coup à l’industrie musicale ?

Mayeul : C’est un coup d’arrêt assez violent pour l’industrie artistique. Cette situation risque de faire « couler » beaucoup de monde, les artistes certes, les organisateurs qui sont pour la plupart des associations, mais aussi et surtout les techniciens et corps de métiers qui existent grâce à l’organisation des ces événements.

Comment tu t’occupes durant cette période où tout le monde est immobilisé ? Tu lis un peu ou tu en profites pour composer de nouveaux morceaux ?

Mayeul : Alors j’en profite pour faire du tri chez moi #menagedeprintemps, j’ai ressorti la console de jeu qui n’avait pas vu le jour depuis 1999 et puis bien sur j’en profite pour composer et écrire de nouveaux morceaux.

Grâce à The Voice, le telecrochet de la 1, on peut dire que tu as vu ta carrière décoller. Ton style urbain n’a pas seulement séduit Soprano, mais plusieurs millions de spectateurs. Avec le recul tu referais la même chose ?

Mayeul : Merci pour le compliment! The Voice a été en effet un véritable coup de pouce afin de montrer à un grand nombre qui je suis et ce que je fais artistiquement. Cette expérience fait qu’aujourd’hui rapper/chanter c’est mon métier et c’est déjà fort de pouvoir vivre ça!

Je referais la même chose, je suis arrivé et parti de l’émission en étant moi-même et je pense que c’est ce qui a plu également au public.

On a pu lire en préparant cette interview que le centre de formation du Stade rennais n’a pas voulu de toi, c’était finalement un mal pour un bien, vu que tu brilles sur un autre terrain de jeu…

Mayeul : Alors rectification le centre de formation a bien voulu de moi car j’y suis resté 2 années 😉 C’est jusqu’à la fin une sélection se fait où les meilleurs signent un contrat professionnel. Les dirigeants de l’époque ont jugé que je ne faisait pas parti des meilleurs donc je me suis dirigé vers une autre voie… Qui pour le moment me plaît et dans laquelle je pense être bon.

Ton concert affichait complet au off des TransMusicales de Rennes, la ville dont tu es originaire, une belle récompense, quand on sait qu’un prophète n’est jamais bien accueilli chez lui. Tu ne penses pas ?

Mayeul : De fou! De jouer dans le dispositif des Transmusicales c’est déjà fort mais en plus de faire complet c’était la cerise sur gâteau! Pour ma part j’ai toujours été très bien accueilli dans ma ville et j’en suis fier. Rennes reste une ville qui bouge sur le plan culturel, c’est une ville étudiante avec énormément d’innovations, de créations et un public en recherche de nouveautés qui accueil à bras ouverts les différents projets! On verra comment je serais accueilli si un jour je venais à être encore plus connu mais je ne pense pas que ça changera!

La musique n’est pas vraiment ton premier amour, on même dire que tu t’y es mis par accident. Est-ce que tu aurais continué en tant que surveillant scolaire si la voie de la musique n’avait pas été concluante ?

Mayeul : Dans tous les cas on ne peut rester surveillant scolaire que 6 ans, (ce que je trouve dommage au passage car j’adorais ce job) après il faut devenir titulaire de la fonction publique (professeur, agent territorial…). J’aurais donc continué jusqu’à la fin de mes 6 années et puis je serais parti sur un autre métier. Dans quel domaine? Je ne sais pas mais une chose est sur c’est que j’aurais toujours continué de faire de la musique professionnel ou pas!

Le « Silicone » de Mayeul a laissé place au cœur d’artichaut dans « Rempart », tu es un géant au cœur d’argile ? Ou plutôt un romantique dans l’âme ?

Mayeul : Je suis plus un géant au cœur d’argile. Le romantisme et moi ça fait 4 mdr!

L’aspect destructeur d’une relation intense mis en avant dans ton dernier clip s’apparente à du vécu ou c’est juste une histoire glanée ça et la ?

Mayeul : Pour ma part je n’ai jamais vécu d’histoire d’amour destructrice comme racontée dans la chanson, mais c’est arrivé à plusieurs potes. Je me suis donc servi des discutions qu’on avait sur le sujet pour interpréter le titre.

Tu es plutôt un beau gosse à la gueule d’ange on ne va pas se mentir, est-ce que ça aide dans la musique ? Tu en joues un peu ou ce n’est vraiment pas ta tasse de thé ?

Mayeul : Est-ce que ça aide ? je ne sais pas, en tout cas je ne me suis jamais servi de ça pour quelconques raisons. Après c’est toujours plaisant quand quelqu’un te dit que tu es « beau gosse » mais du coup tu ne sais pas si la personne te suis pour ta musique ou si c’est pour ta gueule. De temps en temps c’est perturbant parce que tu ne sais pas quoi répondre, alors je dis juste « merci » mdr!

L’appel aux dons était la seule solution qui s’offrait à toi pour préparer ton album ? L’audience que offre The Voice n’attire pas de potentiels contributeurs ou producteurs ?

Mayeul : Je suis actuellement en co-production avec Prohi-b qui a notamment travaillé sur les premiers projets de GIMS et Black M. Il gère la partie son et je gère la partie communication et visuelle. Mais tout cela coûte de l’argent et même si on investi tous les deux on avait pas les ressources nécessaires pour faire aboutir le projet. Maintenant que la cagnotte a atteint son objectif on va pouvoir finaliser ce projet et j’ai très très hâte de le faire découvrir au public!

The Voice permet effectivement de faire des rencontres, mais les producteurs sont surtout là pour faire leur « marché ». C’est comme dans le football, certains croient en des projets et pas en d’autres. L’important c’est de continuer à faire du travail de qualité en prenant du plaisir, le reste c’est du business et c’est un tout autre sujet.

On « Bouge » où prochainement si on a envie de te découvrir sur scène ou c’est encore trop flou pour envisager des dates ?


Mayeul : Pour le moment si les dates ne sont pas repoussées ou annulées on bouge à :

Merci à l’équipe de Phenixwebtv pour cette interview!