Mon Étrangère est le 2ème album du chanteur à texte Valentin Vander sorti le 14 février dernier et qui parle essentiellement d’amour. Finaliste du Prix Georges Moustaki 2020, le jeune artiste sublime la chanson française de poésie en mettant en musique ses textes.

Quel autre jour pouvait-il choisir pour la sortie de son 2ème album teinté de poésie amoureuse, que celui du 14 février qui célèbre justement l’amour ? Invoquer le hasard serait une lamentable excuse pour cet amoureux de poésie française qui porte le doux prénom de Valentin et dont on célèbre la fête ce même jour.

« Mon Étrangère », le titre de son nouvel album résume assez bien les dix pistes d’une histoire d’amour qui a commencé « sur la pointe du cœur ». Un opus que l’artiste dédie à toutes les étrangères et étrangers que nous sommes un peu tous.

« La femme de ma vie ne vaut rien à côté de toi »

Valentin Vander

Quatre ans après « l’audace ou la timidité » de son premier projet, Valentin revient dans un registre plus poétique et solaire comme dans « l’écho du bonheur », le premier single entraînant dévoilé en novembre dernier. S’inscrivant dans la mouvance des chanteurs à textes à l’instar d’un Alain Souchon, il dépeint de manière poétique « la femme de (s)a vie ». Cette femme idéale dont il parlait déjà en janvier dernier dans « elle passe » et dont « il se peut » qu’il soit tombé sous le charme. Ou alors c’est plutôt sous le charme de la chanson française qu’il serait tombé ? L’interrogation reste en suspension, on finira par avoir le fin mot de cette histoire.

Le 28 février dernier, quand il était encore possible de sortir, Valentin célébrait la sortie de son « Étrangère » au café de la Danse à paris. Un concert chaleureux et humain durant lequel Léopoldine HH, elle aussi finaliste du prix Moustaki, était présente pour assurer le seul duo du disque sur le titre « l’hirondelle ». Vu du public, le spectacle ne ressemblait pas à celui qu’on sert à « des vieux qui s’aiment encore », dopés à la dopamine. Mais celui d’amis complices d’une pensée solaire. Celle de « Verlaine » peut être, si on se réfère à l’hommage qui est rendu au poète en fin de disque ? Va savoir

Valentin Vander au café de la Danse le 28 février 2020.

Une « symphonie confinée » pour les soignants

Valentin a depuis remporté le prix d’interprétation au tremplin « À nos chansons » le 10 mars dernier. Durant cette période de crise sanitaire qui touche une partie de la planète, Valentin apporte son soutien au personnel soignant à travers sa « Symphonie Confinée » – La Tendresse, en collaboration avec 45 autres artistes et dont les toutes bénéfices seront reversés à la Fondation de France. Une vidéo créée à partir d’une chanson de Bourvil et qui fait actuellement un tabac sur le net avec plus 1,4 millions de vues.

Plus d’infos

Facebook // Instagram