« Les Déferlantes c’est cool parce qu’ils font jouer énormément de locaux » Dj Quentin B

Rencontre avec Quentin B, jeune Dj originaire de la ville d’Argelès-sur-Mer, lors du dernier festival Les Déferlantes du Sud qui s’est tenue dans sa ville du 7 au 10 juillet 2018.

Influencé par des artistes tels que Carl Cox, Maceo Plex ou enocre Dubfire, le jeune Dj officiel des Derferl’s s’est confié à nous peu de temps avant son set sur la scène El Bosquet.

Est-ce que tu peux nous parler de toi de ton parcours ?

Quentin B : J’ai commencé il y’a à peu près 10 ans dans la région, j’ai commencé très tôt et très jeune au paradis square dans un club, j’ai eu la chance de pouvoir me faire émanciper à l’âge de 16 ans pour justement commencer à mixer dans les boîtes de nuit. Par la suite j’ai mixé à peu près dans tous les clubs de la région. J’ai fait le Playa, l’indigo, le Marina, tous les plus gros clubs de la région. Après j’ai fait un concours en 2012 du meilleur dj de France à Toulouse j’ai terminé 4ème.Par la suite j’ai attaqué au room 157 sur Toulouse l’une des plus grosses boites avec un dj Dominique Dosara. Petit à petit on enchaîne un peu les dates, les prod…Juste après la saison je commence vraiment à créer un album en studio et je suis déjà en train de bosser dessus…. Après on est de la région, les déferlantes c’est cool parce qu’ils font jouer énormément de locaux dans le coin, donc ça laisse la possibilité aux artistes pas forcément connus de pouvoir se faire un nom parmi les autres. C’est la première fois les déferlantes, après j’ai mixé sur un festival au mois de mai sur Toulouse, un gros festival électro, on est habitué aux scènes c’est sympa, ça nous fait voir du beau monde.

A part les déferlantes est ce que tu as l’occasion de participer à d’autres scènes ?Quentin B : Oui tout à fait, après j’ai dû en refuser certains par rapport aux dates. Quand on s’engage forcément on n’a pas beaucoup de disponibilités surtout quand le carnet est plein tous les soirs, on est complet pour cette saison. Pour l’année prochaine je suis en train de voir pour essayer sur l’électro Beach et surtout on va essayer de rester sur les déferlantes, l’année prochaine si on me réinvite sur scène je viens. On a eu droit à truc top, il n’y a rien à dire, là-bas sur la scène El Bosquet là-haut ils nous ont fait un truc génial.

Est-ce que c’est difficile pour un jeune Dj de se faire un nom dans le monde de la Nuit ?Quentin B : C’est très compliqué puisque de nos jours il y’a de plus en plus de Dj, donc forcément pour se faire un nom il faut avoir une image et savoir la tenir. Beaucoup de Dj ne la font pas forcément, c’est quand même un plus quand on va démarcher les gros festivals ou maisons de disque il faut quand même avoir un minimum derrière soi. Après il y’a beaucoup de nouveaux Dj, d’excellents qui sont pas peut être aussi reconnus à leur juste valeur. Après nous on en profite de l’occasion, il faut y aller et ne rien lâcher.

Ce sont les festivals qui viennent vers vous ou c’est à vous de vous vendre ?

Quentin B : Il y’a des festivals qui viennent vers nous, après il y’a aussi ceux qu’on doit démarcher forcément quand on n’est pas connu il ne faut pas hésiter à démarcher. Le nom on l’a déjà, il faut en profiter, sauter sur toutes les occasions. Et pour les jeunes Dj ce qui payent actuellement ce sont les concours de remix, il faut en profiter, ne pas lâcher et le faire. J’en ai fait quelques-uns et ça m’a permis d’apprendre aussi sur le métier et au niveau production musicale c’est vachement un plus

.Est-ce que tu as des Dj qui te font rêver ?Quentin B : Il y’a beaucoup de stars, après on aimerait bien être à la place de Solveig sur la grande scène, je ne vous cache pas c’est une sacrée scène et on aimerait aussi avoir son nom, sa carrière… Il y’a des artistes comme ça très connus, si un jour on a la chance de travailler avec eux pourquoi pas ?

Pour les mois à venir, est-ce que tu as déjà une visibilité sur ce que tu vas faire ?Quentin B : Totalement, j’ai créé une société dans l’événementiel, Quentin B évents, je m’occupe d’organiser des événements, des scènes et je vais organiser le même principe que les déferlantes de faire venir jouer les locaux, parce qu’on a beaucoup d’artistes de notre région qui ont beaucoup de talent, il faut en profiter et ne pas faire venir que de grosses stars. C’est bien ça ramène du monde, mais on a aussi de bons Dj qui ne sont pas connus et il faut essayer de faire quelque chose avec eux.

Ça t’arrive de former des jeunes ?

Quentin B : Évidemment, après même moi ça m’arrive d’être encore formé, j’en apprends énormément tous les jours.

Chrislin NR

crédit photo : Les Déferlantes & Dj Quentin B

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s