la rétrospective « Joan Miró » au Grand Palais

C’est près de 150 œuvres, parmi lesquels des prêts exceptionnels provenant de grands musées internationaux ainsi que des grandes collections particulières qui ont été rassemblé pour cette rétrospective majeur.

Joan MiróLa Ferme

L’exposition s’ouvre sur les périodes fauves, cubistes et détailliste de l’artiste, suivie de l’époque surréaliste où Miró invente un monde poétique, inconnu jusqu’alors dans la peinture du XXe siècle. « Les gens comprendront de mieux en mieux que j’ouvrais des portes sur un autre avenir, contre toutes les idées fausses, tous les fanatismes.» prophétisait l’artiste.

Artiste d’exception du XXe siècle, baignant dans un univers méditerranéen, Joan Miró s’insurge contre la montée du fascisme dans les années 30 et s’engage dans une lutte sans fin pour la liberté.

Joan Miró – Peinture-poème (« Photo : ceci est la couleur de mes rêves »)

Le parcours prend fin sur les vingt-cinq dernières années de la création du peintre où ce dernier peint des œuvres plus gigantesques et où le vide occupe une place dominante. Le réel côtoie l’irréel et témoigne de cette époque pas si lointaine où Miró irradiait de sa puissance et de sa poésie près de sept décennies avec une générosité et une originalité inégalées.

Miró, la rétrospective

Grand Palais

3 octobre 20184 février 2019

Chrislin NR

Retrouvez-nous aussi sur Facebook, Instagram & Twitter

12 réflexions sur “la rétrospective « Joan Miró » au Grand Palais

  1. unchateaudansle93 dit :

    L’exposition est tentante, mais avec 150 oeuvres, le visiteur ne risque-t-il pas de saturer ?
    Les moyens mis en oeuvre permettent ils une respiration ?
    Dans tous les cas, merci pour votre post.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.