Mo Cushle, dans la peau d'un casteur

Le concert-spectacle de Mo Cushle au Petit Palace.

Le théâtre de concert est une forme de combinaison dans laquelle musique classique et théâtre sont joués en direct. À travers les imbrications, la musique devient non seulement un soulignement atmosphérique, mais un autre langage exprimé par les musiciens – une voix et un personnage à part entière, parlés aux côtés des acteurs sur la même scène. Les deux œuvres distinctes sont présentées côte à côte, afin de créer une résonance plus profonde et une complexité d’interprétation dans chacune, ainsi qu’une performance complète et riche.

C’est une performance inédite que nous a offert Mo Cushle au Petit Palace le 12 mars dernier, naviguant entre concert et théâtre immersif. Une soirée durant laquelle Marion Corrales de son vrai nom, seule sur scène, s’est transformée en différents personnages qui l’ont poussée à écrire ses chansons. Une sorte de One Woman Show musicale, sans scène centrale, se baladant à travers la salle et entrainant le public dans son sillage.

Ceci est « Ma chair, mon sang »

pochette de l'album

pochette de l’album « Ma Chair mon Sang »

Après Fahrenheit, son premier EP sorti en 2015, dans lequel l’histoire se racontait sur sa propre peau, la chanteuse revient avec Ma chair Mon Sang, un album autoportrait dans lequel, chaque partie de son corps livre sa vérité. C’est sous les encouragements de la chorégraphe et danseuse Anna Halprin, à faire de nos vies une œuvre d’art, à travers des autoportraits dansés, écrits et chantés, que Mo Cushle s’est lancée, après l’expérience vécue dans la région de San Francisco à l’ombre de séquoias centenaires.

C’est justement dans cette ambiance audacieuse que l’artiste nous a plongé mardi soir, dès son entrée sur scène à la manière des danseuses du Moulin Rouge. Dans une longue robe jaune poussin, recouverte d’une capte couleur feu, Mo Cushle descend les marches du palace telle une déesse qui se donne en représentation. C’est simple, ce soir elle a décidé de faire parler chaque partie de son corps, à travers une scénographie osée durant laquelle, elle prendra plusieurs apparences.

Après cette entrée majestueuse, c’est derrière l’accordéon qu’elle passe, déguisée en sorcière conteuse. Ce qui fait l’originalité de ce spectacle, c’est le public toujours en mouvement, suivant l’artiste au gré de ses déplacement. Ses différentes métamorphoses en un laps de temps, laisse le public, témoin de ce rituel unique, bouche bée et ne manque pas d’éveiller des sensations en lui.

« Si mon corps pouvait parler, que dirait-il ? »

A travers Mo Cushle, Marion Corrales transforme sa vie en œuvre d’art, comme dans le clip Fais tes valises qui met en scène le personnage d’une jeune fille rousse rêvant d’amour et de vanité, inspiré de la pièce de la pièce de Under Milk Wood (Au bois lacté) du poète gallois Dylan Thomas.

Rêver c’est d’ailleurs ce qui l’anime quand elle se métamorphose en agent de casting, faisant défiler les candidates les unes après les autres et ne manquant pas de les égratigner au passage, avant de revêtir l’uniforme d’un Dj au phrasé très argot parisien recevant un coup de fil en plein mix « c’est quoi cette photo de merde que tu m’as envoyée pour insta ? Attends la beauté française, mes couilles en ski ça ne fonctionne pas … ». Le final ça sera sur une sorte de piste de lap dance, dandinant telle une déesse sur le podium, dans une ambiance passionnelle sous fond rouge.

Quelques photos du show