La Nuit de L'Erdre 2019.

Une affluence record pour la 21ème édition de La Nuit de L’Erdre

C’est un week-end de tous les records que vient de vivre la 21ème édition du festival La Nuit de l’Erdre qui s’est déroulé le week-end dernier à Nort-Sur-Erdre, près de Nantes. Après avoir fêté son vingtième anniversaire l’année dernière avec un passage à trois jours au lieu de deux jours, le festival vient de battre un record de fréquentation en restant sur ce format. Ce qui confirme l’engouement du public, puisqu’ils n’étaient pas moins de 54.000 (19.000 vendredi et samedi, 16.000 le dimanche) à fouler la pelouse du Parc du Port Mulon, avec les deux premiers jours Sold Out. Un record face aux 45.000 festivaliers de l’année dernière.

Bienvenue à La Nuit de l’Erdre

Nous voici de retour à Nort-sur-Erdre pour la deuxième année consécutive, après avoir couvert le vingtième anniversaire du Festival La Nuit de l’Erdre et son passage à trois jours. Dans le train bondé qui nous a conduit jusqu’ici depuis la gare de Nantes, les conversations allaient bon train sur la programmation de la soirée avec notamment la présence de Nekfeu qui occupe la tête des charts depuis la sortie de son nouvel album il y a deux semaines.

Festival La Nuit de L' Erdre 2019. ©: Elodie Petit Bateau
Festival La Nuit de L’ Erdre 2019. ©: Elodie Petit Bateau

Le soleil est au zénith, on annonce des températures caniculaires pour ce week-end, ceci explique-t-il le petit bug informatique qui a retenu une partie de la presse à notre arrivée au moment de retirer les accréditations ? Qu’a cela ne tienne, les valeureux bénévoles feront tout leur possible pour nous sortir de cet impasse. Nous voilà donc rendu dans l’antre du Parc du Port Mulon.

De petits et grands changements

Le festival s’est fait un petit lifting pour cette 21ème édition, la distribution globale du site a été repensée. Deux Main Stage font désormais face au public, par rapport aux années précédentes où elles étaient perpendiculaires et demandaient un petit effort pour faire la navette entre deux concerts. Le public n’aura plus qu’à faire un pas à gauche ou à droite, pour apprécier les différents concerts. Des Brumisateurs géants ont été installés à l’entrée du festival, avec la chaleur qu’il fait, c’est tout bénéfique.

Festival La Nuit de L’Erdre 2019. ©: Evan Forget

Nous croisons les Brigades Vertes qui prennent déjà position, armées de leurs sacs de la même couleur, véritables ambassadeurs de l’engagement du festival pour la protection de l’environnement. La mascotte représentant l’identité visuelle du festival qui s’engage pour la protection des grands singes, est toujours en place.

Ko ko Mo : l’apéritif local 

C’est à un groupe local que revient l’honneur d’ouvrir les festivités sous une chaleur écrasante. On cherche un peu d’ombre dans cette atmosphère étouffante, heureusement que tout est prévu, des jets d’eau sont projetés sur le public pour nous rafraîchir. Le parc se rempli à une allure Grand V pendant que le duo nous livre quelques pépites de son premier album studio « Technicolor Life ».

Ko Ko Mo, Festival La Nuit de l’Erdre 2019. ©: Benjamin Guillement

On en profite pour faire un tour du côté du bar, par les temps qu’il fait ça ne nous sera que bénéfique. On croise quelques bénévoles avec qui on avait sympathisé l’année, on échange quelques banalités avant de nous diriger vers l’espace presse. L’emplacement n’a pas changé, toujours situé dans une aile du château qui accueille également l’espace enfant. L’écran géant de la salle de presse nous permettent d’apercevoir un bout du show des Orgres de Barback.

Une grenade dans le parc 

Après le passage de Roger Hodgson, un peu fatigué comme il le reconnaîtra lui-même à la fin de sa prestation, c’est le charme d’une Clara Luciani, dont le public scande le prénom avant son entrée sur scène, qui va opérer.

Clara Luciani, Festival La Nuit de L’Erdre 2019. ©: Elodie Petit Bateau

Tout de noir vêtu, dans une bonne humeur qui la caractérise, elle lâchera sa « Grenade » sur les festivaliers sans être obligée de se mettre à « Nue ». C’est une véritable tornade qui s’abat sur le public, la désormais lauréate d’une Victoire de la Musique fera chavirer des cœurs sur « La Baie », provoquant une véritable tornade dans le public.

France 0-1 Belgique 

Il était attendu tel le Messie, mais la prestation de Nekfeu ce soir, va vite virer au plantage. Précédé sur scène comme à son habitude par la projection d’une courte vidéo, montrant le rappeur entouré de son équipe dans un ascenseur en back stage, se préparant à rentrer sur scène. Le résultat est en dessous des attentes, des couacs techniques à répétition obligent le rappeur à recommencer certains titres. On reste sur notre faim, le Crew de la Seine Zoo est là pour permettre au rappeur de souffler, mais c’est lui que le public est venu voir. Les choses seront un peu différentes vers la fin, quand il ira plusieurs fois au contact de la foule, provoquant des crises d’hystéries chez certains.

Les choses seront différentes sur la scène Maki avec le Belge Roméo Elvis, comme il nous l’avait déjà prouvé en début de mois, au festival La Magnifique Society. Le public n’avait qu’un pas à faire pour se retrouver sur la scène voisine, l’homme-crocodile est attendu de pieds ferme et un ne décevra pas. Il mettra immédiatement le public dans sa poche dès son entrée sur scène en lui servant un « Chocolat » chaud. Quelle présence scénique, ses petits coups de rein n’arrange rien à la situation. On en redemande, « Normal » quoi, nous sommes juste un peu pris au piège dans ce tourbillon de « Pogo » énergique. Chacun de nous pourra dire « J’ai Vu » un rappeur à La Nuit de l’Erdre avec un flow de « Malade », et ce n’est pas parce c’est le frère de l’autre qu’on le souligne. Ah bon ? « En voilà une drôle de question… »

Disclosure en conclusion 

Après le « Chocolat » Show, il est venu l’heure de conclure cette première journée en beauté avec le Dj set du tandem Britannique Disclosure. De la bonne musique électronique qui tabasse comme on aime et qui nous mettra tellement K.O, qu’il nous faudra beaucoup d’énergie pour parcourir les quinze minutes de marche qui nous sépare de la gare.

Disclosure, Festival La Nuit de L' Erdre 2019. ©: Nicolas Tessier
Disclosure, Festival La Nuit de L’ Erdre 2019. ©: Nicolas Tessier

Jour 2 : Au Soleil

La première journée a été épuisante ou c’est nous qui en avons abusé, on ne sait plus trop. La première conséquence de cette nuit agitée sera de louper le train de 16h depuis Nantes pour Nort-sur-Erdre. Nous ne serons jamais à l’heure pour la conférence de presse de Eddy de Pretto, avec un seul train toutes les heures, c’est « mort » d’avance comme diraient les jeunes.

Une arrivée verticale avant minuit 

Nous arrivons sur le site cinq minutes avant la fin de la prestation de l’un des lauréats du Tremplin 2019 de la Nuit de l’Erdre. Le quatuor Vertical était chargée d’ouvrir le bal de cette deuxième journée, une belle tribune pour un groupe en pleine ascension, qu’on aura l’occasion de revoir bientôt.

C’était le « Vertigo » avant l’heure sur la scène Gorilla, avec le groupe minuit et sa frontwoman dont la ressemblance avec Catherine Ringer est frappante.

Minuit, Festival La Nuit de l'Erdre 2019. ©: Evan Forget
Minuit, Festival La Nuit de l’Erdre 2019. ©: Evan Forget

Gaëtan Roussel quant à lui est en terrain, tellement emballé par l’ardeur du public qu’à la fin, il lui trouvera un « charme fou, ce petit quelque chose je ne sais quoi qui va me rendre fou. »

Gaetan Roussel, Festival La Nuit de L'Erdre 2019. ©: Bertrand Gautier
Gaetan Roussel, Festival La Nuit de L’Erdre 2019. ©: Bertrand Gautier

Le kid offre une « Cure » de jouvence au public 

L’heure était « Grave » avec Eddy de Pretto, le Kid du rap français dont c’était la 1ère à La Nuit de l’Erdre. Même s’il n y avait qu’un tout petit fanion arc-en-ciel dans le public en cette journée de la gay pride, et qu’il trouve toujours un drapeau Breton dans la foule peu importe le lieu, le jeune rappeur aux textes bien ciselés n’a pas perdu de sa fougue pour faire bouger le public sous une chaleur ardente. De « Honey », en passant par « Jimmy » jusqu’à « Random », c’était « la fête de trop » et une belle intégration pour le jeune rappeur toujours accompagné de son fidèle batteur et d’un ingénieur de son. 

Le groupe de ragga/dub made in France Dub Inc, qu’on a croisé en conférence de presse tout à l’heure pendant le concert de Gaëtan Roussel, envoie du lourd sur la scène Maki. Les huit membres du groupe sont à l’image de leur musique, un joli métissage dans les textes qui leur permet d’être aussi à l’aise en chantant en anglais, français ou Kabyle. Un message d’amour pour la bande qui ne cherche qu’à rassembler à travers son discours, sans aucune forme de domination et qui revendique une indépendance totale en produisant lui-même ses opus.

deux des membres du crew Dub Inc, en conférence de presse à la Nuit de l'Erdre 2019.
deux des membres du crew Dub Inc, en conférence de presse à la Nuit de l’Erdre 2019.

La vie de rêve des Frérots Toulousains 

Plus besoin de présenter le duo de frères qui font la fierté de toute leur ville, cette même ville dont ils viennent de remplir le stade deux soirées d’affilées. Bigflo & Oli qui évoluent désormais dans « La Cour des Grands », vont offrir une « soirée de rêve » au public intergénérationnel qui lui fait face, se payant le luxe d’accueillir Gaëtan Roussel sur scène, pour un trio improvisé. Il n’est pas question d’attendre dans un futur lointain, ils nous conduiront sur « La Lune » illico presto. Mais c’est peut-être la dernière fois et c’est « Dommage » car le public a du mal à bouger quand vient l’heure fatidique de couper le son.  

Malgré la chute de la température, il reste encore un gros contingent dans le parc pour le Djset du trio Bon Entendeur qu’on aperçoit au loin et qui clôture cette deuxième journée. Auteur d’un premier opus « Aller-Retour« , ils nous guideront tout au long de notre périple vers la gare.

Jour 3 : Ambiance familiale 

Le dernier jour en festival revêt traditionnellement des airs de fête de famille et celui de La Nuit de l’Erdre ne déroge pas à la règle. L’assistance est majoritairement composée de parents accompagnés de leurs enfants, beaucoup ont moins de quinze ans, en témoigne la queue qui se forme au niveau du stand de la protection auditive. Ils seront 16.000 festivaliers à fouler le Parc du Port de Mulon une dernière fois aujourd’hui pour profiter de la programmation qui fait la part belle à la variété française.

Tout ouï devant Inüit

On les avait loupés à Bourges, à l’occasion du célèbre festival qu’on ne présente plus, il n’était pas question de rater cette autre occasion qui s’offre à nous. Originaire de la région, la joyeuse bande est en terrain conquis sur la scène Gorilla et rentre tout de suite en « Action » quelques minutes avant notre arrivée. C’est un public en liesse devant un set explosif qui nous accueille, impossible d’aller plus loin, ils sont chauds bouillant et le spectacle est magique depuis la régie.

Inüit, Festival La Nuit de l'Erdre 2019
Inüit, Festival La Nuit de l’Erdre 2019. Pauline Felix

Le vent de fraicheur HF Thiéfaine

La pression retombe un peu avec le doyen de la journée et ses 40 ans de carrière, en la personne de Hubert-Félix Thiéfaine. Dans une profondeur touchante rehaussée de sa voix grave, l’ancien nous livrera ses chansons à textes avec une énergie qui ne trompe pas. L’homme en noir nous fera rêver à l’ombre d’un arbre, non loin de la Loire.

HF Thiefaine, Festival La Nuit de l'Erdre 2019. ©: Benjamin Guillement
HF Thiefaine, Festival La Nuit de l’Erdre 2019. ©: Benjamin Guillement

Un Bol d’air et puis s’en va

C’est un retour gagnant pour la bande Boulevard des Airs qui était déjà de passage au festival en 2013, armé de leurs différents disques d’Or et lauréats d’une victoire de la musique dernièrement, le groupe nous servira ses plus grands tubes à base de Je Me Dis Que Toi Aussi, du nom de leur dernier album. Il ne manque plus que Vianney pour essayer de nous retenir sur « Allez Reste », chanté en cœur avec le public.

Boulevard des Airs, Festival La Nuit de L'Erdre 2019. ©: Frank Berglund
Boulevard des Airs, Festival La Nuit de L’Erdre 2019. ©: Frank Berglund

On n’aura pas le temps de rester plus longtemps après pour finir en Beauté avec le « Phoenix » Soprano qu’on a déjà pris plaisir à voir sur scène. Il mettra le feu sur la scène Gorilla et atteindra « L’Everest ».

Bilan

La Nuit de l’Erdre peut être fière de ce week-end où tous les dieux étaient de leur côté, avec une fréquentation record de 54.000 curieux qui ont répondu présent à ce 21ème rendez-vous estival. Pas moins de 7.000 campeurs étaient présents sur la zone nuit du festival, située à 20 minutes à pieds du Parc du Port Mulon, promis l’année prochaine on y fera un tour.

Festival La Nuit de L'Erdre 2019. ©: Oloa
Festival La Nuit de L’Erdre 2019. ©: Oloa

Les équipes du festival n’ont pas démérité et ce sont données à fond durant ces trois jours, malgré une chaleur écrasante. Les bénévoles sans qui rien n’est possible (ils étaient 1600 cette année) étaient comme à leurs habitudes aux petits soins pour les festivaliers. La programmation qui rassemblait pas moins de 22 artistes cette année a porté ses fruits. Rendez-vous est pris pour la 22ème édition l’année prochaine, qui on l’espère battra encore un nouveau record.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s