Les 10 et 11 janvier, le public pourra découvrir en live les 10 finalistes du Prix Société Ricard Live Music lors du festival gratuit Société Ricard Live Music dès 20h à la Gaïté Lyrique !Il suffit de s’inscrire au préalable ici

Le TOP 10 du Prix Société Ricard Live Music a rassemblé cette année 25 595 participants qui ont désigné leurs 10 artistes favoris en prenant part au vote. Cette voix supplémentaire s’est ajoutée à celles des autres membres du jury composés de 9 professionnels issus de métiers différents de la filière musicale. 

Les internautes peuvent continuer de voter pour leur lauréat sur le site jusqu’au 12 janvier et visionner les 10 vidéos réalisées avec les finalistes par Rod Maurice et Romain Della Valle afin de prendre leur décision. 

Les Franciliens pourront quant à eux assister aux deux soirées du festival afin de juger leurs performances scéniques ! 

Le Prix Société Ricard Live Music représente depuis 2010 : 10.500 candidats, 600.000 votes du public, 90 concerts dans toute la France et 100 sessions vidéo ! 

Programmation

Vendredi 10 janvier

Buck (Hip Hop)

Bruck, aka Bioman, ou plus récemment Albovich, est un défenseur du Jazz-hop, ce mélange de Jazz et de Rap, qu’il pratique grâce à l’influence de nombres de ses prédécesseurs comme l’ont été Kenny Burrel pour le Jazz ou bien MF DOOM pour le rap. Depuis 2015 le Mc interprète a accumulé pas moins de 8 projets et ne compte pas en rester là. Lauréat du Tremplins Buzz Booster IDF 2017, Bruck continue son ascension avec toujours la même formule, une vibe Chill et Jazzy qui ferait décompressé une galaxie d’amateurs de bon son. En 2019 il s’entoure d’amis musiciens pour fonder The Jazz hop Messengers, un quintet réunissant Dj, claviériste, bassiste, batteur et lui-même.

Nelson Beer (Electro-Pop / Pantin)

Nelson Beer s’inscrit dans un nouveau mouvement punk qui réunit les genres et traverse les disciplines. Entre architecture, danse et musiques hybrides, Nelson déploie une proposition plurielle et en tension. Né en Suisse, élevé entre les USA, la France et l’Angleterre, Nelson Beer agit comme une réconciliation entre les vestiges d’un vieux monde et les prémices d’un monde nouveau—à la recherche d’une substance mutable et invasive. À l’image de son identité, sa musique est un archipel d’influences : on y retrouve Lydia Lunch, Travis Scott, Bjork ou encore John Cage ; déchirée, éparse, mais aussi unie et en constante évolution, on danse, on pleure, on se perd et on se rassemble.

Elias Dris (Pop /Vincennes)

Un peu moins de deux ans après son très remarqué premier album Gold In The Ashes, Elias Dris revient avec Beatnik Or Not To Be, nouveau disque hyper-audacieux qui habille de productions modernes un songwriting élégant et intemporel.

Confectionné en un temps assez restreint (mais intense), Beatnik Or Not To Be présente en effet des chansons extrêmement abouties et soigneusement produites ; audacieuses surtout. Si les ambiances musicales sont largement plus amples et variées que par le passé – et c’est là l’importante évolution, les compositions se rassemblent toutes autour d’un élément central : la personnalité d’Elias Dris, portée par un chant mêlant la profondeur à la décontraction juvénile.

Ricky Hollywood (Pop/Paris)

Ricky est de retour avec un nouveau disque qu’il a enregistré avec une ribambelle d’amie(e)s : Juliette Armanet, Halo Maud en combattante de la liberté dans « La Guerre Sybile » et le duo UTO pour la berceuse cryptique « Bed Time ». Plein de ses meilleurs copains Facebook ont aussi joué dessus, Ojard, Ed Mount, Nit, Amzo (François & The Atlas Mountain). Le résultat est une bedroom pop-soul habitée de toutes ces amitiés, savante et dansante, consciente et optimiste. On le retrouve bientôt sur scène en full band accompagné notamment de Bastien Bonnefont (Catastrophe) et Adrien Edeline (Clara Luciani)

Chamberlin (Downtempo / Paris)

2020, Chamberlain : Un Homme – un Piano – des Machines & Claviers, en studio comme sur scène désormais. Mathieu Harlaut compose, enregistre et interprète. Chamberlain : Homme – piano – machines ; pour dérouler l’harmonie d’une écriture, la science de la poésie, le mouvement de la danse. Les influences solaires et nocturnes de Chamberlain se sont recentrées, pour mieux se redéployer : Debussy, F. De Roubaix, Kraftwerk, Steve Reich, Brad Mehldau, Aphex Twin, le jazz et la techno. Capable de dépecer les arrangements les plus racoleurs pour les transfigurer en perles diaphanes et hypnotiques, il s’adresse aux pieds, aux cœurs battants, et flatte l’intelligence. Si le diable est dans les détails, alors Chamberlain est infernal, mais sa musique est paradisiaque. Un album est actuellement en enregistrement, et cette nouvelle partition se joue déjà en live.

Samedi 11 janvier

Periods (Rock / Paris)

« Les trois sœurs Dana (ex Maraudeur), Paola et Ophélie (ex The Flashers) forment depuis fin 2017, Periods. Munies de leurs deux synthétiseurs, d’une basse et d’une boîte à rythmes elles n’ont qu’un objectif : dénoncer les bonnes et mauvaises périodes de leurs vies en toute liberté avec des riffs synth punk et pop tout droit sortis des 80’s. C’est en posant leurs ovaires sur la table qu’elles enflamment le public. ». Narjisse El Gourari

Moto (chanson française-Indie rock / Paris )

Moto c’est moi. J’aime bien Nirvana, je vis à Paris et je chante en français.
Quand vous écoutez ma musique, c’est comme si vous aviez le code de mon téléphone. Il y a mes appels manqués, mes photos souvenirs… peut-être que ça vous fera penser à vos propres téléphones. Qui sait ?

Ko Shin Moon (Electro – World Music / Paris)

Brouillant les frontières temporelles et géographiques, Ko Shin Moon mêle instruments acoustiques de diverses régions du monde, machineries analogiques, musiques traditionnelles, arrangements électroniques, sampling et enregistrements de terrain. Bande son d’une traversée patchwork, le premier LP du groupe transporte vers une succession de territoires hybrides, de paysages sonores fantasmés, de collages bigarrés : Acid Dabke, Disco Greco-Turque, Raï Cosmique, Molam New Beat, Ambient Tibétaine, Synth Wave Hindi Filmi, Rickshaw Dance Music…

Bandit Bandit (Rock / Montpellier)

Bandit Bandit, c’est le nouveau groupe qui vient vous prendre en otage pour une virée dans les contrées d’un rock noir et sauvage.
Tous les deux issus du milieu rock, mais d’horizons différents, ces deux voyous se sont cherchés et trouvés un peu à la manière de Bonnie & Clyde, avec un penchant certain pour le vice et le rock avec un grand R.

Ce duo, ce duel, mi-aimants, mi-amants, se complète de manière limpide. Nourris par leurs aînés Bandit Bandit c’est du rock actuel teinté de sonorités psyché, acidulé de riffs bien sentis et de mélodies lancinantes. À l’oreille, vous y retrouverez très certainement du Black Rebel Motorcycle Club, du Black Angels, du Grand Blanc autant que Serge Gainsbourg, à ceci près que Bandit Bandit arrive à créer son propre univers en maniant la langue française là où d’autres sont peu à la faire de cette manière.

Ovhal 44 (Techno – Expérimental / Paris)

Ovhal44 se situe au croisement entre la pièce de théâtre et le livetechno. Lucas et Tristan revêtent leurs tenues de capitaines et embarquent le public dans un voyage spatial étonnant. Leurs créations permettent aux novices et aux férus de techno de (re)découvrir ce style musical tout en se projetant dans un univers cinématographique intense.