Plus d’un an après la sortie de son précédent EP The Lives Of Others, Mokado nous invite dans son intimité avec son nouveau projet Ghosts, disponible depuis ce 31 janvier et qu’il a décidé d’accompagner avec le clip de Mona, extrait de ce dernier.

Le percussionniste de formation Sylvain Bontoux Aka Mokado a trouvé de l’inspiration dans les carnets de voyage de son arrière-grand-père, pour composer les 6 titres de son nouvel EP « Ghosts », disponible depuis ce vendredi 31 janvier 2020. Un nouveau projet dans lequel l’artiste s’efface derrière des masques, pour nous conter l’histoire de quatre personnages (Afé, Mona, Altaïr et Pelagios), aussi attachant que troublant.

De Mona à Pelagios

visuel "Ghosts" de Mokado
visuel « Ghosts » de Mokado

Après une intro instrumentale, Mokado nous présente Mona, le premier visage masqué qu’on retrouve sur « Ghosts ». Cette voisine de chambre d’hôtel dont son arrière-grand-père a été témoin du viol un soir d’aout 1940. Un sujet qui revient constamment dans l’actualité avec notamment le témoignage de l’ancienne championne de patinage dont la carrière et la vie ont été brisées par les viols de son entraineur. Mokado lui essaye de se faire la « voix des sans voix » en faisant entendre la détresse de cette femme qu’il a nommé Mona et à qui il consacre son nouveau clip.

Clip officiel « Mona »

Altaïr nous parle de cet homme abandonné près du pont Mirabeau à paris, un matin de novembre 1940 et dont personne ne semble s’en soucier. Que lui est-il arrivé ? Une histoire singulière qui trouve grâce aux yeux de l’artiste, qui la met en musique aidé des créations de Muriel Nisse.

Après une « Interlude » planante aux sons de l’instrument de percussion qu’est le Marimba, place à Afé le premier single de cet EP dévoilé en novembre dernier et qui porte ici le masque de son arrière-grand-mère. Comme tous les masques derrière lesquels se cachent les visages qui composent le répertoire de cet EP, sous celui de Afe se cache le visage de son arrière-grand-mère en escapade dans un pays inconnu avec son mari et avançant sans trop savoir où aller, sur les routes d’Algérie un matin de noël 1959. Un premier extrait que l’artiste a accompagné d’un clip émotionnel qui prend une tournure nostalgique avec cette traversée du désert.

Le dernier masque de ce « Ghosts » est revêtu par Pelagios, ce marin que son arrière-grand-père va rencontrer en 1938 à Sainte-Maxime. Une dernière piste aérienne où le talent de percussionniste rentre en jeu pour refermer les pages des vieux carnets qu’il a récupéré dans le grenier de sa maison de campagne.

Plus d’infos

Ghosts, le nouvel EP de Mokado disponible sur toutes les plateformes depuis ce 31 janvier 2020.

Mokado sera en concert le 26 février prochain au pop-up du label.

Facebook // Instagram