La France pourrait être sa Safeplace, nous confiait Yadam en décembre dernier. L’ex-finaliste de la Nouvelle Star a dévoilé son premier EP vendredi dernier et nous avons eu le week-end pour le décortiquer.

D’une sensibilité à toute épreuve, le premier EP de l’ex finaliste de la Nouvelle Star séduit par son timbre vocal et sa justesse. Un premier projet qu’il a composé en trois langues (français, anglais et espagnol) durant un an et qui a pu voir le jour grâce à un financement participatif.

La finale de la 13ème saison de la Nouvelle Star en 2017 avait laissé un goût amer à beaucoup. Alors que tous les pronostics donnaient Yadam victorieux du télé crochet de la 6, c’est finalement Xavier qui remporta la finale à la surprise générale. Une épreuve qui n’a pas entamé la détermination du jeune garçon, malgré les épreuves traversées après cette tempête médiatique, entre rêve et désillusion.

Un vénézuélien à paris

Yadam à l'Elysée Montmartre le 28.11.19
Yadam à l’Elysée Montmartre le 28.11.19

En provenance de son Venezuela natal et après un passage par le pays de l’oncle Sam, Yadam n’avait pas seulement fait pleurer Cœur de pirate avec sa reprise de son titre « crier tout bas », mais une horde de fans qui avait pris position derrière le jeune prodige. Artiste attachant, au gain de voix teinté d’une sensibilité à vous faire frémir.

Trois ans plus tard, on retrouve Yadam avec un très beau projet baptisé « Safeplace », dévoilé ce vendredi 28 février

Lire aussi : Yadam « La France a tout pour être ma Safeplace »

C’est à travers « Yadam » le premier single personnel dévoilé en novembre dernier, que le jeune artiste nous annonçait la sortie de Safeplace. Un titre qu’il a composé en français pour rendre hommage au pays qui lui a ouvert les bras et dont la majorité des fonds pour financer ce projet, provient de ses habitants. Un titre porteur d’un message d’espoir en échos à l’histoire du jeune homme et dont le clip tourné à paris en mai dernier, traduit bien l’état d’esprit avec les nombreux visages qui l’entoure.

On le retrouvait le 21 février dernier dans le clip de son nouveau single « Empty doors », une semaine avant la sortie de l’EP. Une vidéo dans laquelle le jeune artiste nous raconte sa désillusion face aux rendez-vous manqués, sa déception des relations sans lendemain et une envie de retrouver ses repères dans un monde où les maison paraissent de plus en plus vides. Seul face à lui-même dans cette pièce sombre, où la sensualité de sa voix semble éclairer cet atmosphère triste. Un tube en devenir mis en images au printemps dernier par Axelle RB et Raphael Duchalet, en collaboration avec 3IS.

Les autres titres sont tout aussi séduisants « (Say you’re) sorry »sonne comme une complainte, tandis que « Vacio » a quelque chose de mélancolique, une sorte de retour aux sources chantée en Espagnol avec plusieurs voix en fond sonore.

The Place met fin a ce voyage musicale d’environ dix-neuf minutes, sur une mélodie planante qui vous fera chavirer dans une autre dimension.

Un premier EP où le jeune artiste explore plusieurs univers, de la pop à l’électro en passant par la soul et y exprime ses peurs, ses colères, mais également de l’espoir. Un avenir qui semble s’éclairer pour Yadam, puisqu’il vient de trouver une place au chaud dans sa Safeplace.

Plus d’infos

Safeplace, le premier Ep de Yadam disponible depuis le 28 février 2020.

Yadam sera en première partie du duo Bon Air en concert le 11 mars prochain aux Etoiles.

Facebook // Twitter // Instagram