Nouveau projet pour l’ancien « VedeTT » Nerlov qui sortira son premier EP « Je Vous Aime Tous » le 10 avril prochain, un nouveau départ que l’artiste nous explique dans cette interview depuis son lieu de confinement.

Le 14 novembre dernier, Nerlov dévoilait « Evidemment« , le premier single annonçant la sortie d’un nouveau projet à l’univers sombre et planant. Ancien bassiste au sein de plusieurs formations et de son ancien groupe VedeTT actuellement en pause, Nerlov explore un autre registre en livrant sa névrose dans la langue de Molière.

cover « Evidemment » Nerlov.

Nous avons profité de cette période de confinement, pour poser quelques questions à Nerlov par mail, qui s’est prêté au jeu comme d’autres artistes avant lui. Une interview où il est évidemment question de son prochain EP « Je Vous Aime Tous » qui sortira le 10 avril et de sa vision sur la situation que traverse actuellement l’industrie musicale.

Salut Nerlov, ce n’est peut être pas la joie de ton côté comme un peu partout en ce moment, on aurait aimé avoir un tête à tête pour cette interview, on reprogrammera ça ? 

Nerlov : Salut, avec plaisir. Je ne sais pas si c’est la joie, mais pour l’instant, aucun proche n’est « gravement » touché par le virus. Et pour ce qui est du confinement, c’est évidemment pas l’idéal, mais ça va on ne va pas se plaindre, on n’est pas à la rue, ni en prison ou pire dans un bateau pneumatique au milieu de la mer Méditerranée… C’est chiant pour plein de raisons, et c’est aussi cool pour plein d’autres.

Comment tu t’occupes durant cette période de confinement ? Tu restes bien chez toi ou tu fais parti des rebelles ou inconscients ?

Nerlov : J’ai commencé par un coup de clean dans l’appart, pas mal de glande et un peu de musique… Ça va s’intensifier je pense au niveau de la création, plein de potes ont déjà ou se sont fabriqués un petit home studio pour le confinement. « We transfer » n’est pas prêt !! Sinon oui, je reste au maximum chez moi. Je fais parti des « Corona Jogger ». Je suis pas du tout sportif, mais je me bouge en permanence avec mon petit vélo et je bosse dans un bar, donc j’ai un peu d’activité physique. Un mi-ni-mum !! Là, ça m’a mis un peu l’angoisse de me dire que je ne pouvais plus bouger et moralement, ce n’est pas bon. Donc je me suis mis à courir alors que je déteste ça, poussé par une force supérieure… Mais si j’ai bien compris, c’est un coup à se faire insulter, donc je vais me contenter de monter et descendre les marches de mon immeuble maintenant.

Cette crise sanitaire aura un impact sur la sortie de ton premier EP « Je vous aime tous » prévue pour le 10 avril prochain ?

Nerlov : Forcément… il n’y aura pas de concert pour accompagner la sortie du disque, sans doute moins de promo… Et mine de rien je ne suis pas sur que les gens vont vraiment plus écouter de musique pendant le confinement. J’ai l’impression que le meilleur moyen de découvrir des nouveaux morceaux, c’est quand tu bois des coups dans un appart avec tes potes… Là, il n’y aura pas ce bouche à oreille. Seulement Internet. Et internet va être saturé de musiques dans pas longtemps, avec tous ceux qui vont composer une tonne de tracks pendant le confinement ^^! Ce n’est pas très grave, on va le faire vivre quand même et on a surtout hâte de pouvoir le défendre sur scène !

Tu as opté pour une production minimaliste, avec un groove entraînant tout au long de ces 7 pistes, pourquoi ne pas avoir opté pour un album à la place d’un EP ?

Nerlov : Ça aurait pu être un album, mais on préfère faire deux EP relativement rapprochés, pour avoir de l’actualité dans pas trop longtemps. On n’est pas des fins stratèges, c’est globalement ce qui se fait en ce moment pour les nouveaux projets. Et c’est cool 7 titres. J’aime bien les EP ou les albums assez courts. 40 min, c’est un bon format. Les albums trop longs, même si ce n’est pas une vérité bien sur, je peux me lasser de la production ou de la voix du chanteur ou de la trop grande similarité des morceaux.

« Je vous aime tous », c’est une déclaration d’amour 2 en 1 ? À ta famille naturelle et celle que tu t’es faite sur scène ?

Nerlov : C’est pas vraiment une déclaration d’amour… 

C’est par amour pour l’artiste que tu as intitulé un de tes titres « Bansky » ? C’est un personnage qui te fascine ?

Nerlov : Haha ! Non pas vraiment. J’ai vu une expo de lui à Amsterdam, c’est cool mais je peux pas dire que je connaisse réellement. Je trouve ça carrément fort, mais j’y connais pas grand chose en street art. Ça m’avait bien fait marrer son tableau qui s’est auto-détruit pendant une enchère. Je fais un petit clin d’oeil là-dessus dans la chanson et au moment de nommer le morceau dans la session « Pro Tools », on n’a pas cherché longtemps. C’est le genre de nom de morceau qui est provisoire et qui en fait reste… 

La « VedeTT » d’autrefois a laissé place au « Nerlov » d’aujourd’hui. Pourquoi ne pas avoir gardé le premier, puisque c’était devenu un projet solo ?

Nerlov : C’est un nouveau projet, c’est pas la même musique, c’est né de la rencontre avec Atom, Nerlov. VedeTT, ce n’est pas exclu qu’un jour, je refasse des trucs sous ce nom là. Dans l’esprit New Wave, Cold Wave. C’est autre chose, un autre projet…

Radiohead est toujours une source d’inspiration dans tes compositions ?

Nerlov : J’imagine que ça le sera toujours, peu importe la musique que je fais. C’est la carrière de rêve. 

On a constaté que tu aimes bien faire planer tes fans avec une pop élégante, comme dans le clip de « Dégénéré ». On n’a jamais eu l’occasion d’assister à l’un de tes concerts, mais on imagine que ça doit être la même ambiance.

Nerlov : Pour l’instant on a fait que deux concerts, donc bon… Je te dirai ça dans 20 shows ! Mais oui, l’ambiance n’est pas au pogo ou à la danse « Trans Goa ». C’est globalement contemplatif.

Afin de corriger cet impair, où est-ce qu’on peut avoir la chance de te croiser à la fin d’un concert cet été ( on vise loin au cas où cette crise perdure) ?

Nerlov : Il y a des trucs dans les tiroirs, mais en effet, vu l’incertitude générale, je peux pas trop m’avancer là-dessus.

Tes différents clips « je ne suis pas juge » ou le dernier envoûtant « Dégénéré » sont assez bien réalisés avec une esthétique séduisante. Elles viennent de toi les mises en scène ou c’est en collaboration avec les réalisateurs ?

Nerlov : C’est essentiellement du bricolage, mais oui, on bricole ensemble avec les réalisateurs. En fait, c’est des potes, donc on boit un verre et on fait un clip 🙂 ! C’est relativement simple pour l’instant, mais on espère bien élever le niveau sur les prochains et faire des jolies choses.

Merci d’avoir pris un peu de ton temps en confinement pour répondre à nos questions. On espère que tu restes bien chez toi comme recommandé 🙂 

Nerlov : Merci à vous, avec plaisir. A un de ces jours. Bon courage

Plus d’infos

Je Vous Aime Tous, le nouvel EP de Nerlov sortira le 10 avril prochain.

Facebook // Instagram