Chaque fin de semaine, la rédaction vous propose de découvrir les nouveaux clips qui font actuellement l’actualité.

Jacob BanksParade

Mercredi dernier, l’artiste britannique Jacob Banks, dévoilait les images de son nouveau single « Parade ». Une vidéo colorée sous forme d’ode à la bienveillance, qui met en scène le vidéaste Kojey Radical dans une chorégraphie qui épouse chaque mot de ce titre qui sonne comme un manifeste.

Meryl (feat. Akiyo) – Bb compte

Meryl continue de bousculer tous les codes, depuis qu’elle a débarqué sur la scène rap. Sa dernière mixtape Jour après caviar, dévoilé en février 2020, est un catalogue de titres entêtants et engagés. A l’image de son nouveau clip « Bb compte », tournée en 2020 avant la crise sanitaire et dans lequel elle dénonce les taxes perçues par l’état dans une mise en scène digne des films d’Al Capone. Une nouvelle vidéo pour laquelle elle a fait appel un groupe local très engagé Akiyo, afin de dénoncer ensemble, un système qui nous aliène.

Mary BachAlice

Après nous avoir parlé de la résilience d’une jeunesse meurtrie dans son précédent single « La règle du jeu » dévoilé en novembre dernier, Mary Bach ironise sur la fin d’une époque dominée par un système de classe immuable, dans son nouveau single « Alice ». Nous sommes loin du pays des merveilles, puisque l’artiste dénonce avec une certaine désinvolture un système capitaliste bien établit. Sous l’œil de Romain Meurquin, l’illustration de ce nouveau titre nous plonge dans une atmosphère semblable à celle des films de Tim Burton.

OgeeLa favorite

Ogee aka Océane Guinchard, n’est pas seulement « La favorite » de son nouveau single, c’est aussi l’étoile montante de la scène pop, qui jouit d’une forte audience sur les réseaux sociaux. Après son tube de l’été « Trickshot » et son dernier clip « On my way » en octobre, Ogee revient en cette fête de Saint-Valentin,avec les images colorées de son 3ème single. La vidéo la met en scène dans une ambiance nocturne où elle semble régler afin d’être « La favorite » de son mec, face à une ex qui fait de l’ombre.

EloïseHungover

Au printemps 2019, la jeune Eloise se faisait remarquer avec la sortie de son premier EP This Thing Called Living, qui comptabilise plus de 25 millions de streams à ce jour. Une belle récompense pour cette artiste à la voix soul, qui fait du sentiment amoureux, son cheval de bataille. Son nouveau single « Hungover » en est la démonstration parfaite, puisque c’est un titre qui fait partie de son quotidien et représente tellement dans sa vie. La vidéo qui accompagne cette sortie, met en scène Eloïse dans un appartement parisien où elle a pris ses quartiers, entourée de copines avec qui elle s’adonne à une chorégraphie signée Nicolee Tsin.

Dead Bird LadyFebruary

Dead Bird Lady nous présente son univers alternative-folk à travers ce tout premier single « February ». Ses inspirations naviguent entre Paris et Reykjavík, multi-instrumentiste, elle s’accompagne tour à tour d’une mandoline, d’une autoharp ou d’une guitare. Un clip à l’ambiance aquatique et transparente illustre cette ballade qui aborde, avec franchise et poésie, la thématique complexe des troubles anxieux et dépressifs.

DimanchePas sur la bouche

À l’image de cette journée cotonneuse dans laquelle on aime se prélasser sans penser au lendemain, Dimanche nous offre un univers de douceur et de tendresse aux couleurs de l’arc-en-ciel. La chanson « Pas sur la bouche », qui clôturera leur EP « Grenadine » à paraître le 26 mars prochain, raconte le début d’une histoire amoureuse, alors que la magie de l’amour naissant rencontre la peur de l’attachement et de l’engagement. Son clip teinté d’une ambiance rose et bleue, met en scène le duo dans une salle murée de télévisions leur renvoyant des souvenir vécus ensemble, à la musique comme à la vie.

MetòI Don’t Know

Le clip d’ « I Don’t Know » accompagne la sortie récente d’Alstroemeria, premier EP de l’artiste québécois Metò. Un univers dans lequel des ressentis assez sombres, tels que le deuil et le chagrin côtoient l’espoir et l’amitié, plus lumineux. Ce clip troublant semble voir s’enchevêtrer plusieurs dimensions au seins desquelles se réveille finalement l’enchantement dans le cœur d’un homme prisonnier de son bureau et de ses idées noires

Part-Time friends2AM

Part-Time Friends continu de teaser la sortie de son 3ème album Wedding & Funerals prévue pour le 19 mars prochain, en nous offrant une réflexion nocturne sur le bonheur avec les images de son nouveau single « 2Am ». Composé d’images filmées par Tamina Manganas au studio ICP (Bruxelles) et de rushes filmés au téléphone de Guillaume L’Hostis (musicien et ingénieur son du groupe) en Corse, la vidéo montre Florent et Pauline de Part-Time Friends dans leur intimité, entre sessions studieuses d’enregistrement, et moments de détente. Ce clip est à l’image du groupe, et allie à la fois super-production pop et charme indie du DIY.

LisboneMichel

Direction la Camargue, plus précisément sur la digue de Beauduc, où s’est rendu Lisbone pour honorer au travers de son nouveau single « Michel », la mémoire d’un ami disparu accidentellement à l’aube de ses 30 ans. Un hommage tout en pudeur dans lequel l’artiste originaire de Montpellier redéfinit à sa manière la chanson hommage. Présélectionné pour les inouis du Printemps de Bourges, Lisbone nous offre ainsi le 4ème extrait de son premier EP à paraître le 5 mars prochain.

Samuel StroukProxima Centaury

Le guitariste Samuel Strouk sort son nouvel album « Nouveau monde » le 5 mars prochain. Pour nous faire patienter, nous pouvons découvrir le single « Proxima Centaury » qui dévoile un clip grandiose entre réel et science fiction. Une immersion dans l’atelier et dans l’univers créatif du compositeur. Une rencontre entre trois mondes surréalistes qui soulignent les différentes facettes du titre, les croisements entre jazz, musique contemporaine et musique actuelle. Dans son monde nous serions étouffés par l’urbanisation mais une nature gigantesque et mystique nous montrerait le chemin vers … Le Nouveau Monde. Prenez en pleins les yeux tout de suite.

OjosCorazón sin cara

Élodie et Hadrien forment le duo lyonnais Ojos comprenez « yeux » en espagnol. Pour eux le deuxième confinement fut signe de créativité puisqu’ils ont écrit et composé le titre « Corazón sin cara » littéralement « Cœur sans visage ». Oscillant entre ballade mélancolique et envolées réconfortantes, le clip réalisé par les étudiants de l’Ecole des Gobelins est lui aussi tout un paradoxe. Comme dans un rêve, nous passons de l’ombre à la lumière, de la couleur à l’obscurité, de la lune au soleil et de l’enfermement à la libération. Cœur sans visage mais pas sans image, découvrez ce très joli clip.

Kerredine SoltaniPremière Ligne

Kerredine Soltani, son visage ne vous dit peut-être rien pourtant vous le connaissez. Il est l’auteur de plus de 1000 chansons pour des artistes tels que Amel BENT, Kendji Girac, Zaz, Tal ou encore Tiken Jah Fakoly. Maintenant il nous montre aussi son talent d’interprète, il y a quelques mois on découvrait les titres « Nos Rêves d’Enfant » puis « Le Visage Basané » et aujourd’hui c’est le single très touchant « première ligne » qu’il nous dévoile. Réalisé par Kerredine lui même et Hoana, le clip nous montre la dure réalité d’une retraitée qui n’arrive pas à joindre les deux bouts et de son fils ingénieur qui cherche un CDI, se retrouvant obligé de travailler le soir et le weekend en tant que chauffeur VTC pour pouvoir aider sa maman. Découvrez ce clip qui nous montre l’amour qu’a ce jeune homme pour ses parents et pour la France

La houleToi (ce moi)

Le groupe français d’electro pop La Houle nous fait revivre la dernière édition du carnaval de Dunkerque grâce aux images de son nouveau single « Toi(ce moi) », premier extrait de son prochain album La chute, prévu cet automne. Entre gros riffs de guitare et sonorités electro, la bande nous interpelle à travers ce texte poétique, doté d’une réelle sensibilité. Réalisée par Kelly Delaunay et Josic Segu, la vidéo met en scène un personnage sous emprise, déambulant dans cette ville du nord réputée pour son carnaval, qui malheureusement n’aura pas lieu cette année pour cause de Covid-19.

FaangsRelapse

De son vrai nom Charlie Storwick alias Faangs, dans un univers décalé et désinvolte sort son single « Relapse » le dernier extrait de son premier projet TEETH OUT. C’est le mélange parfait entre une pop aux mélodies étranges. L’artiste charismatique de 22 ans FAANGS révélée en 2011 dans un télé-crochet canadien nous dévoile son univers avec une musique pop futuriste et saisissante, trouvant sa voix quelque part « entre la trap, la pop et le rock ». Accompagné d’un clip aussi beau qu’étrange, réalisé par NAVS, on voit la jeune chanteuse arpenter la chambre en désordre d’un hôtel dans des looks à son image totalement extravagants, se préparant pour une nuit sauvage alors qu’un sac mortuaire gît sur le lit… Une étrange lumière rouge s’échappe de l’armoire, redonnant à FAANGS son énergie et remettant sur pied la silhouette dans le sac. A voir de toute urgence

Don CamilleJe t’emmène

On le connaissait sous le nom de Leetoh avec le titre « Mon amour », mais c’est sous le nom de Don Camille que le rappeur perpignanais revient. Le 12 février sort son 1 er single « je t’emmène » annonçant la sortie de son EP. Inspiré par le rap conscient avec des artistes tels que Youssoupha, Oxmo Puccino et Keny Arkana, et après sa rencontre avec Bozeck, ce poète des temps modernes nous parle d’amour. Accompagné d’un clip qui met en scène deux couples homosexuels, deux femmes et deux hommes. Loin des clichés habituels, ce morceau et ce clip nous montrent un amour véritable, magique et puissant.

EfflamPas de thème

Pour son 5 ème single Efflam, nous prouve qu’il n’y a « Pas de thème ». Avec sa voix grave sur une musique pop entêtante et un rythme up-tempo, le jeune chanteur, auteur, compositeur décrit son ressenti sur la scène musicale actuelle. Dans son clip réalisé par Armand BELLOIN, Efflam a choisi une esthétique simple et épurée, pour valoriser son propos. Sur un fond orange le jeune chanteur s’adresse à notre bon sens.

SydneyWeek-end

Vous n’avez pas fini d’entendre parler de cette jeune artiste gagnante de The voice kids Canada. Après la sortie de son single «Is That Ok » en 2020, elle revient cette année avec « Week-end » un titre produit par Louis Côté. Une musique très énergique et dans l’air du temps avec des paroles en français et en anglais. La chanteuse nous dévoile ce clip qui est réalisé avec le collectif de danseurs K-Pop East2West. Très soutenu par de nombreuses plateformes comme Apple Music, Napster ou encore YouTube, le clip a obtenu plus de 100 000 vues en 48h. On y voit l’adolescente chanter et danser avec le collectif dans une ambiance électronique, sublimée par des néons fluo.

RosawayGood for you

Le duo Rosaway formé par Rachel et Stéphane, a choisi la forme d’une session live pour nous présenter son second single « Good for you », extrait de leur nouvel EP Dreamer. Un choix qui s’avère judicieux, tant le tandem nous démontre par cette prestation, qu’il est fait pour le live qui manque vachement en ce moment. Un instant d’évasion mené de main de maître par la voix suave de la flûtiste Rachel, tandis que Stéphane s’affaire en arrière-plan sur sa batterie. Un titre assez dynamique et rock, qui nous donne la pêche en cette période de grand froid.

Sunshadel’oiseau

Depuis la sortie de leur 3ème album en décembre dernier, on connaît le nouveau Visages du duo indie pop Sunshade, formé par Mathieu Rivalan et jean Christophe Valleran. Entre anglais et français, ce nouvel album est conçu comme un portrait en 13 titres, au sein duquel tout un chacun y trouvera une ressemblance. Cette semaine, le tandem a dévoilé le clip en animation de son nouveau single « l’oiseau », réalisé par l’illustratrice Emmanuel Valleran, qu’on retrouve aussi derrière l’artwork de ce nouvel opus.

Tristesse clubTue l’amour

Nouvelle session live spéciale Saint-Valentin pour le duo Tristesse club qui avec « tue l’amour » nous offre un nouvel extrait de son premier album Où tout a commencé, sorti le 25 septembre 2030.

Liquid bearheavy Ground

Les quatre musiciens du groupe parisien Liquid Bear apportent chacun leur personnalité pour affirmer une musique rock psychédélique aux accents stoner. Le morceau « Heavy Ground » annonce la sortie de leur deuxième EP du même nom (à un « s » prêt) qui paraitra le 5 mars prochain. Ce nouveau disque se veut assez pessimiste, abordant des sujets tels que pandémie, apocalypse et difficulté à se faire une place dans la société, comme en témoignent les images d’épaves et de bâtiments en ruines qui illustrent le clip.